“Si c’est un homme” de Primo Levi

Si c’est un homme” tient une place essentielle dans la littérature de témoignage en ce qui concerne le système concentrationnaire et l’extermination des juifs.

Si c'est un homme

Bien que je connaissais ces écrits depuis fort longtemps, je n’avais jamais pris le temps de lire ce livre phare. Il est vrai que j’avais ces dernières années pris mes distances avec la littérature et depuis un an je suis devenu une dévoreuse de bouquins.

Je ne suis pas la première ni la dernière à avoir écrit sur le sujet. On peut tous croire avoir déjà tout vu , tout lu sur le sujet et pourtant le devoir de mémoire demeure.

Ce qui m’a frappé d’entrée et que j’ai senti de suite, c’est la difficulté de Primo Lévi de traduire en mots son cauchemar. Engagé dans la résistance , il est arrêté en 1944 puis déporté à Auschwitz où il arrive et restera jusqu’en Janvier 1945 alors qu’il n’a que 25 ans.

Ces écrits paraitront pour la première fois en 1947 mais la reconnaissance de ce témoignage n’arrivera que bien plus tard.

A la lecture, on note une sobriété et une simplicité de langage nous relatant la survie quotidienne de ces hommes et ces femmes dans le camp, l’organisation, les journées de travail, les maigres repas et les couchettes à se partager dans des baraquements bondés.

Primo Lévi était à Monowitz, un des camps faisant partie du site d’Auschwitz dans lequel il n’y avait que des hommes et comme la plupart étaient aptes au travail, cela leur a permis un minimum de contact entre prisonniers ou bien souvent cela se résumait au partage, soutien, aide afin d’éviter d’être ramené à Birkenau , une autre partie d’Auschwitz, où étaient les chambres à gaz et les fours crématoires.

Des conditions de vie où l’homme devenait presque animal, gardant près de lui , gamelle , cuillère, pain de peur de s’y faire voler.

Mais ce qui rejoint la sobriété et la simplicité du récit, c’est que l’auteur nous relate ce qu’il a vu vécu et subi lui même.

Pour tous , ce livre est  absolument incontournable et devrait depuis longtemps être LA référence sur le sujet dans les écoles.

Autres références traitant du sujet :

– Les Bienveillantes de Jonathan Littell

– Shoah de Claude Lanzmann

– Le Grand Voyage de Jorge Semprun

– Vie Et Destin de Vassili Grossman

– La Mort Est Mon Métier de Robert Merle

– Je Suis Le Dernier Juif de Chil Rajchman

– Au Nom De Tous Les Miens de Martin Gray

– Le Journal D’Anne Frank

Publicités