Avantages contre inconvénients…..

Ayant déjà abordé dans un précédent article le monde des liseuses, je vous invite aujourd’hui à voir ou revoir le reportage qu’en avait fait la chaine de tv M6 dans l’émission Capital.

Liseuses et livres numériques

Plusieurs points y sont abordés. Outre le côté pratique de ce nouveau mode de lecture et de stockage, c’est surtout les avantages que peuvent en tirer les éditeurs qui est intéressant.

Certes les livres papiers ont encore un bel avenir devant eux mais on peut se poser la question des liseuses au niveau des éditeurs sachant que pour eux , ce sont des inconvénients en moins et des avantages en plus.

Depuis l’avènement de la technologie dans nos vies , tellement de choses sont passées par ce moyen pour évoluer comme la musique , la télé , les documents que l’on peut s’attendre au même chemin pour les livres.

Quel en sera l’avenir pour les éditeurs ? Bon je pense.

Venez partager votre avis Sourire

Bon visionnage à tous !

Advertisements

8 commentaires sur « Avantages contre inconvénients….. »

  1. Ce qui est bien avec le numérique c’est qu’on peut contrôler l’usage des « produits » qu’en font les utilisateurs avec des DRM 🙂 ainsi finit les livres prêtés qui nous empêche de gagner du pognon !

    (avec une ironie sincère et parfaite)

    1. C’est certes un avantage mais bien faible quand on sait qu’au même titre que la musique et les films des démarches illégales existent pour contourner les DRM des livres numériques. Perso on me l’a proposé et j’ai préféré ignorer l’astuce et la proposition car ça ne rentrait pas dans ma philosophie. Les difficultés de protection des droits seront sans doute les mêmes hélas mais avec un léger avantage , le suivi de l’appareil et peut-être du pc auquel il est relié.

      1. Le plus simple est de ne pas acheter des livres avec des menottes numériques. Des éditeurs proposent leurs oeuvres sans DRM. Cf les éditions Bragelonne.

        http://www.numerama.com/magazine/18904-un-editeur-supprime-les-drm-et-devient-un-leader-sur-le-marche-des-ebooks.html (mai 2011)

        http://www.numerama.com/magazine/22752-bragelonne-trouve-que-c-est-cool-d-etre-pirate.html (mai 2012)

        L’industrie du livre commet la même bétise que celle du disque. Prendre ses clients pour des voleurs en puissance. Le retour du bâton n’en sera que plus puissant.

        1. C’est évident Fred d’autant plus que les difficultés sont les mêmes et comme tu le dis si bien, la considération des clients est faussée par une paranoïa aigüe qui implique le même combat. Merci de faire profiter les lecteurs des deux articles de Numérama.

  2. Bah de toute façon après, plutôt que de me plaindre du système j’ai décidé d’en choisir un autre (ex : la musique libre) , ça fait un moment que je ne suis plus dans l’illégalité (mis à part la présence de certains fichiers… illégalement présent)

    heureusement les livres numérique sans drm arrivent aussi, et les liseuses avec des logiciels libres aussi :p

    1. D’où le fait qu’une philosophie de liberté et de partage permet plus de choses qu’une dépendance à des systèmes et procédures propriétaires et notamment l’étendue de la création et la facilité pour de nombreux auteurs d’arriver à être publiés ce qui ne serait pas le cas par des systèmes protégés. Bienvenue au club 😉

  3. depuis un petit un moment, je vois de plus en plus de vidéo « censurée » sur youtube, et pourtant, j’y pas tant que ça…. je trouve que ça deviens inquiétant un peu ^^’

    1. Ce n’est pas tout à fait une surprise à mes yeux car j’estime que trop de choses sont encore permises sur le web qui ne devraient pas . Tout est une question de flou juridique car dans ce domaine , il y a encore beaucoup à faire.

Les commentaires sont fermés.