Nouvel entretien avec comme invitée Christelle Morize

Ca fait un petit bout de temps que qu’il n’y avait pas eu d’invité sur le blog pour un entretien.

Christelle Morize, l’auteure venant de l’auto-édition et fidèle lectrice du blog a accepté de se dévoiler en nous en disant un peu plus sur son parcours.

Christelle Morize

1) Racontes-nous un peu comment tu en es arrivée à l’écriture ?

J’ai toujours aimé écrire, d’aussi loin que je m’en souvienne. Mes professeurs de français, au collège comme au lycée disaient que j’avais une imagination débordante.

Vers l’âge de 20 ans, je me suis mise à écrire ce qui allait devenir « les morsures de l’âme ». Et puis, je me suis mariée. Ma passion a connu un stand by, le temps d’élever mes 4 enfants.

A l’époque, l’auto-édition n’existait pas, ce qui me ralentissait beaucoup. Surtout, quand votre entourage vous décourage avec des remarques quelque peu blessante du genre : « Sais-tu combien de personne cherche à percer dans ce métier ? Pourquoi toi » ou encore « Prend un pseudonyme, si ça ne marche pas, tu pourras garder la tête haute ».

Finalement, mon mari et une poignée d’ami(e)s m’ont encouragée à remanier le manuscrit qui dormait dans mon tiroir. Après la mort de mon père, j’ai changé le cours de l’histoire en y intégrant le personnage de Travis, le grand-père atteint du cancer.

Ensuite, j’ai publié le tome 1 sur un site d’auto-édition, découvert Amazon et l’aventure a commencé. J’ai découvert le plaisir d’être lu et apprécié.

2) Parmi tes livres, quel est celui dont tu es la plus fière et pourquoi ?

Je les aime tous. J’y ai mis tout mon cœur, pour chacun d’eux.

Mais s’il fallait choisir, je dirai « Le Sabre de Bès ». Pourquoi ? Tout simplement parce que j’ai beaucoup soigné les personnages, fouiné pendant des heures sur le net pour obtenir des renseignements capitaux. La mythologie égyptienne n’y est pas étrangère non plus. Je suis fan de cette période de l’histoire. Et quand un lecteur me demande en quelle année je suis allée au Caire, je le surprends en lui répondant « jamais ».

            

     

 

3) Notant que tu exploites différents genres (sentimental, policier…..), quel est celui dans lequel tu te sens le plus à l’aise ?

Je suis plus attirée par le policier ou le thriller. Je n’ai aucune difficulté à décrire une scène de crime alors qu’une scène d’amour me paraît un peu plus ardue pour moi. Ecrire une romance était un petit défi personnel. Je voulais savoir si j’en étais capable et je n’en suis pas déçue. « L’instruction du cœur » a attiré un peu plus de 1400 lectrices/lecteurs. Je vais donc écrire une suite, puisqu’il s’agit du tome 1 et en commencer une autre.

4) Parlons un petit peu de tes influences. Quelles sont-elles ?

Elles sont partout. Le cinéma, les séries TV ou même les activités de la vie courante. Une simple idée peut germer dans mon esprit. Si je patine trop sur le pourquoi du comment, j’abandonne très vite. Sinon, je mets en place un tableau des personnages principaux et secondaires.

Et puis, il y a mes auteurs préférés. Michael Connelly, Franck Thilliez pour ne pas les nommer. Les incontournables Jack Kerouac, Danièle Steel, Agatha Christie, Stephen King et beaucoup d’autres encore.

5) Voyons l’actualité numérique. Arrivant de l’auto-édition, quelle est ta vision des choses de l’évolution des modes de lecture ?

C’est comme toute chose. Il faut que ça évolue. Le livre papier restera toujours présent, mais la lecture numérique est une des plus belles inventions de notre époque. Aux Etats-Unis, ce stade semble avoir été dépassé, avec difficultés certes, mais les résultats sont là. En France, le phénomène prend un peu plus d’ampleur et je suis fière d’être parmi les premiers de ce grand tournant de la littérature, tout comme l’auto-édition.

6) Envisages-tu de te déployer davantage sur d’autres plateformes et si oui lesquelles ?

Oui, j’aimerai assez tenter Kobo pour atteindre les lecteurs de la FNAC et pourquoi pas envoyer un de mes romans à un éditeur (mais pas à compte d’auteur).

Il est vrai que sue Amazon, mes romans s’étendent un peu partout dans le monde. J’ai reçu des messages privés de lectrices du Canada, de l’Angleterre et dernièrement, des caraïbes.

7) Quel a été ton meilleur succès jusqu’à présent parmi tes livres ? Comment l’analyses-tu ?

Hormis « Le Sabre de Bès » qui est téléchargé régulièrement depuis sa sortie, « L’instruction du cœur 1 » a eu 1400 téléchargements environs alors que sa sortie date d’Août 2013. Sa vente en papier est aussi la plus forte.

Le fait que ce soit une littérature sentimentale peut expliquer l’engouement des lectrices. Il semblerait que l’histoire, qui n’est pas dans la science-fiction sentimentale, se caractérise comme contemporaine.

8) Parles-nous un petit peu de tes conditions d’écriture, de ton travail de documentation et de ton inspiration. Où vas-tu la chercher ?

Comme je ne travaille plus, je peux me permettre d’écrire à tout moment. Cela dit, j’ai une vie sociale que j’essaie de gérer au mieux avec ma passion.

La plupart du temps, je suis assise dans le coin bureau de ma chambre et je m’enferme dans mon monde. Souvent avec un peu de musique.

Pour mes recherches, Google est mon ami. Je rassemble tout ce dont j’ai besoin dans un fichier où se trouve déjà mon tableau des personnages. J’utilise souvent Google map pour m’imprégner des lieux puisque je ne peux pas décemment me rendre en Arizona ou au Minnesota. Je mets un point d’honneur à citer des rues réelles, restaurants, garages, magasins comme si j’étais sur place.

Quant à mon inspiration, comme je l’ai cité plus haut. Elle est partout. Prenons en exemple : le Sabre de Bès est né alors que je visionnai un épisode de la série Stargate que j’avais pourtant vu des dizaines de fois. Mais ce jour-là, ce fut le déclic. « Nuits macabres » mon thriller en cours, s’est tout naturellement imposé alors que je lisais un magasine sur la Cathédrale de ma ville.

9) Quels sont tes projets à venir ?

J’ai sur le feu, comme j’aime le dire, 4 romans en écriture.

  • L’instruction du cœur 2 dont la suite et fin sont bien ancrées dans mon esprit.

  • Nuits macabres, le thriller qui se déroulera dans ma ville. Il sera de la même trempe que le Sabre de Bès, donc, science-fiction oblige.

  • Le chef de famille, autre romance qui ne comptera cette fois qu’un tome.

  • Le combattant des ténèbres dont je suis encore sur les recherches.

10) De coutume pour terminer les entretiens sur le blog, libre à toi de faire passer un message, un scoop, une info, des remerciements, un lien, une adresse, un livre, un sentiment……….bref à toi la parole !

Je tenais à remercier les lectrices/lecteurs pour leur fidélité. C’est grâce à elle/eux que je me considère, aujourd’hui, comme une auteure. Quelqu’un a dit, j’ai oublié qui, l’important est d’être lu. C’est vrai. Mes romans voyagent beaucoup. J’en ai envoyé des dédicacés vers la Belgique et la Martinique ainsi qu’à travers la France.

Pour retrouvez toutes mes infos et futures couvertures, résumés de mes futurs romans, tout est à jour sur mon site ou sur Booknode

Son site officiel

Sa Page Twitter

Sa page Facebook

Sa page Amazon

Advertisements

2 commentaires sur « Nouvel entretien avec comme invitée Christelle Morize »

    1. Rien de plus naturel Christelle que de mettre à l’honneur une auteure qui sait si bien offrir tant de plaisir à ses lecteurs. En te souhaitant une année 2014 riche en écriture et en lecture.

Les commentaires sont fermés.