Les cahiers oubliés de Martine Duchesne

Présentation de l’éditeur

Août 2003. Hélène Borlier, jeune lyonnaise de vingt-cinq ans, accepte un premier poste d’enseignante, à Watten, petite bourgade du Nord de la France.
A peine installée dans la « Maison de la montagne », grande et belle villa restée figée dans le souvenir inquiétant de ses anciens propriétaires partis vingt-cinq ans plus tôt, Hélène se sent devenir la proie d’impressions de déjà-vu, de déjà-vécu.
Ces phénomènes s’aggravent avec les visions subites et répétées d’une jeune femme qu’elle pressent dans les souvenirs oubliés de son enfance.
Troublée, Hélène se convainc très vite que son arrivée dans cette région du Nord où elle n’a jamais mis les pieds, n’est pas un hasard.
Déterminée à découvrir la vérité, elle part sur les traces des anciens occupants de la « Maison de la montagne ».
Mais il est des passés qu’il ne faut pas réveiller et sous fond d’été brûlant, les ombres, d’un drame enfoui depuis plus de vingt ans, vont ressurgir et l’emmener vers le terrifiant secret des cahiers oubliés.
Un thriller captivant !
Dans une atmosphère hitchcockienne subtilement créée, Martine Duchesne nous entraîne au cœur d’une intrigue bouleversante et s’aventure avec une réalité saisissante à la frontière du paranormal.
Suspense et mystère s’offrent au lecteur au travers d’un récit sombre et poignant d’où émerge la folie d’une enfance saccagée.

Mon avis

Voyant depuis plusieurs semaines ce roman caracoler parmi les meilleures ventes d’ebooks sur Amazon et malgré une couverture pas réellement attirante, après la lecture d’un 4ème de couverture plus que convaincant, j’ai été curieuse de découvrir l’histoire et l’auteur. Je dois dire que je ne le regrette pas.

Non seulement l’histoire m’a bluffée mais l’auteure m’en a mis plein la poire !

Et il y a franchement de quoi rester très surprise quand on sait qu’il s’agit du tout premier roman de Martine Duchesne alias Blanche Rémond. Je n’ose même pas imaginer ce que seront les suivants.

Face à une histoire pleine de profondeur où une jeune institutrice part pour son premier poste dans le nord, on se retrouve face à un vécu qui vous happe littéralement pour mieux vous engloutir jusqu’à la fin.

L’auteur a su construire son histoire de manière ascendante jusqu’au 3/4 du livre pour nous mener vers une fin puissante qui m’a fait penser à l’effet bouquet final d’un feu d’artifice. Je dois avouer que j’ai rarement vu ça dans un livre et j’ai apprécié.

Un ton général qui se veut fluide et simple nous fait avancer et découvrir les tenants et aboutissants du voyage mais alors quel voyage, waouh !

Des personnages attachants et une subtilité permanente de l’auteur manipulent à merveille les lecteurs .

On peut distinguer un zeste de mélancolie de la part d’Hélène, l’héroïne mais bien vite effacée par une détermination à toute épreuve.

Quelques erreurs d’orthographe et de syntaxe sont là mais ne gênent en rien le confort de la lecture. Erreurs qui seront bien vite du passé lors du prochain livre de l’auteur.

Je ne m’attendais pas à tant de qualités pour un premier roman mais également pour un livre qui est d’autant plus en promo en ce moment à un tout petit prix.

Seul regret, le manque de qualité de la couverture qui ne reflète pas la puissance de l’histoire et le talent de son auteur.

Félicitations à Martine Duchesne pour son choix de licence car absence de DRM.

Un livre grâce auquel j’ai passé un très bon moment de lecture et qui restera sans conteste dans mes souvenirs littéraires.

A découvrir absolument !

Publicités

2 commentaires sur « Les cahiers oubliés de Martine Duchesne »

Les commentaires sont fermés.