Nuits Macabres de Christelle Morize

Nuits Macabres

Résumé

Nul n’est à l’abri d’une terrible légende enfouie par nos pères.
Trois étudiants en journalisme décident de faire leur enquête-reportage sur l’un des édifices les plus anciens de Lorraine, la Cathédrale Saint-Etienne de Toul.
Les jeunes imprudents vont descendre dans une crypte secrète et franchir une limite jusqu’alors interdite. Leur curiosité va libérer un monstre immonde de sa prison.
Chaque nuit, depuis lors, un homme est retrouvé mort, à moitié dévoré. La ville de Toul vit dans une tourmente insupportable. Les habitants parlent d’ombres gigantesques qui sillonnent l’épais manteau de la nuit.
Une enquête qui s’annonce sous de mauvais auspices pour le lieutenant Benjamin Delavaut qui semble dépassé par les évènements.

Mon avis

La plume de l’auteur Christelle Morize arrive toujours à me conquérir et c’est donc avec une grande impatience que j’attendais la sortie de Nuits Macabres.

Avant tout je dois dire que la cover est très réussie et que son choix ainsi que celui du titre est astucieux. Bon départ d’entrée de jeu quand on sait à quel point l’effet que peut faire une cover.

Parler de l’histoire est une chose mais du travail de l’auteur en est une autre. Faisons les choses dans l’ordre telles que je les ais ressenties.

Une première chose m’a surprise que j’ai trouvé véritablement dominante et plutôt inhabituelle de la part de Christelle est la prise de risque de par le mélange des genres.

On a affaire à des histoires de meurtres et donc d’enquête policière mais aussi à du fantastique voir de l’historique de par la remontée des explications de l’intrigue.

Avec mes faiblesses sur certains genres de lecture, j’ai crains de déconnecter sur certains passages mais pas du tout et c’est justement dans ces moments que je me suis rendue compte de l’évaluation de la prise de risque qu’avait du faire l’auteur et c’est bien pensé car ça passe à l’as.

Dès les premières lignes je me suis laissé entrainer par le ton de Christelle et une fois de plus cette dernière m’engloutissait et j’enfilais les pages. La preuve, ouvrage lu en trois jours.

On peut dire que le livre commence fort avec l’expédition des étudiants aux conséquences gravissimes et dont ils ne sont pas conscients. Ce qui permet donc de laisser le temps à l’intrigue de s’installer, un petit passage que les plus impatients pourraient trouver un peu long.

On découvre de nombreux personnages dont certains sympathiques tels que le grand-père Antoine et Léa. J’ai adoré me retrouver au côté d’Antoine pour ses explications et l’aide qu’il apportera dans la suite de l’histoire. La jeune Léa restant toujours soucieuse de ses amis et de papy Antoine est très délicate malgré un brin de caractère.

J’ai senti également que Christelle avait dû avoir comme maitre mot lors de l’écriture de son ouvrage le terme dosage car tout y est parfaitement dosé, équilibré et cela apporte une facilité déconcertante pour la découverte de l’histoire.

Et pour ne pas vous le cacher et histoire de vous faire rire, je suis retournée à l’école car j’y ai appris quelque chose, le pluriel de scénario est…………..scénarii.

Bref, je ressors totalement conquise de cette lecture et le plus dur va être maintenant d’attendre la suite.

Alors si vous aimez les genres policier fantastique historique, qu’attendez-vous pour vous laisser tenter par Nuits Macabres qui est une véritable réussite.

Bonne lecture !

Publicités

5 commentaires sur « Nuits Macabres de Christelle Morize »

  1. merci pour cette présentation du nouveau roman de Christelle, il est désormais dans ma tablette.
    Je laisserai un commentaire promis, mais avant j’ai trois livres à lire…

Les commentaires sont fermés.