Les cauchemars d’Héloïse de Patrick Philippart

Résumé

Un soir de janvier. Chloé est sauvagement assassinée à l’institut de beauté où elle travaille, à La Baule. Le lendemain matin, son corps est découvert par sa patronne… dans le banc solaire.
Chloé Feuvrier était bien connue dans la région : quelques années plus tôt, elle avait été élue première dauphine de Miss France. Dans la foulée, elle avait publié un livre polémique sur «Les dessous pas très chics de Miss France». Il ne lui avait pas valu que des amis…
La police ouvre une enquête a priori difficile. Pourtant, dès le lendemain, le meurtrier est identifié. Pour le parquet, tout parait limpide. Les constatations ne laissent guère de place au doute : Chloé a été tuée à la suite d’une dispute amoureuse qui a mal tourné.
Dimitri Boizot est alors chargé par son rédacteur en chef d’aller recueillir, à La Baule, les témoignages des proches de la victime. Là, il est très vite amené à s’interroger. Et si, derrière des apparences si lumineuses, se cachait une tout autre vérité ?
Il comprend rapidement que les personnalités de la victime et de son meurtrier sont nettement moins lisses qu’il y paraît. Une plongée dans leurs vies respectives va faire ressurgir une brochette d’évènements et de personnages dont les rôles ne semblent vraiment pas très clairs…
Dans « Les cauchemars d’Héloïse », Dimitri Boizot va mener deux enquêtes de front. C’est ce qui fait l’originalité de ce sixième épisode de ses enquêtes. On y retrouve, bien sûr, son amie Sylvie, son pote de la crim’, Paul Vendroux, et la rédaction du quotidien L’Actualité. Le lecteur va faire aussi connaissance avec Héloïse Schott, le premier grand amour de Dimitri quand il avait vingt ans…

Mon avis

Commencer un nouveau livre de Patrick Philippart est toute une aventure car on ne sait jamais si l’auteur va faire dans la surprise ou la continuité.

J’ai découvert pendant ces quelques jours d’absence ce T6 Les Cauchemars d’Héloïse, la nouvelle enquête du journaliste Dimitri Boizot et il fallait partager cela.

Ce journaliste Dimitri Boizot qui reste dans chacune des enquêtes le personnage principal a jusqu’à maintenant été présenté comme quelqu’un avec de l’humour et une certaine maladresse.

Comme je le disais dans mon commentaire, l’auteur nous a réservé une agréable et bonne surprise en exploitant son personnage Boizot différemment et on le découvre entreprenant, plein d’initiatives, très investi et tout cela donne vraiment du peps à l’enquête.

C’est d’autant plus intéressant que cette fois-ci Boizot jongle avec plusieurs enquêtes en même temps qui au final n’en font qu’une seule puisqu’elles se rejoignent ce qui est une autre surprise de l’auteur et montre à quel point une enquête peut être difficile.

On bénéficie d’une ambiance intéressante et d’un suspense surprenant quand on voit à quel point l’histoire fait tourner en bourrique les lecteurs. Accrochez-vous et mettez la ceinture !

Sinon on a le plaisir de retrouver le style simple et appliqué de l’auteur qui sait toujours aussi brillamment nous conter des histoires passionnantes.

Pas mal de bonnes idées dans ce nouvel opus et on ne peut qu’en remercier Patrick et le féliciter pour cette histoire flamboyante et cet ensemble parfaitement dosé.

En clair, encore un grand cru à ne pas manquer ! Rendez-vous est pris pour le T7 !

Publicités

2 commentaires sur « Les cauchemars d’Héloïse de Patrick Philippart »

Les commentaires sont fermés.