Le Fils Prodigue de Jean-Baptiste Ferrero

Résumé

Chez Thomas Fiera, collectionner les emmerdes, c’est dans les gènes. Aussi, quand un de ses vieux amis, longtemps perdu de vue, fait appel à lui pour sortir son fils de prison, accepte-t-il la mission sans se douter qu’elle va le mener beaucoup plus loin qu’il ne l’imaginait.
Thomas, avec l’aide de sa fine équipe et d’une bande d’écowarriors déjantés, va devoir affronter des avocats véreux, des assassins psychopathes et des savants fous à l’éthique dévoyée pour mener à bien une enquête pleine d’action et de rebondissements qui sera aussi pour lui l’occasion d’une réflexion sur la paternité, l’amour et la transmission.
Science sans conscience n’est que ruine de l’âme… et de la santé, quand c’est Thomas Fiera qui s’occupe de l’ordonnance !

Mon avis

Retrouver la plume de Jean-Baptiste Ferrero n’a pas été sans mal, la naissance du nouveau Fiera a été longue très longue. Mais que de plaisir !

Avec Le Fils Prodigue, on retrouve la bande habituelle au grand complet, un Fiera égal à lui-même, une Adélaïde au meilleur de sa forme, Fred et Richard les incontournables, Manu la nerveuse.Bref tout est là pour attaquer ce nouveau bébé qui promet.

Chacun le sait, c’est une habitude chez lui, Fiera attire les emmerdes. Ils viennent à lui naturellement.

L’auteur nous gratifie là d’une enquête surprenante  qui emmène la bande au-delà de la légalité ce qui jusque là n’était jamais arrivé. Ce qui donne le ton et le punch à l’ensemble même si c’est un peu lent à démarrer.

Mais aussi et surtout, le parler et la prose de Fiera sont tout un art et un véritable régal. C’est parfois cru et acide, on se demande où l’auteur va chercher les formulations mais c’est carrément jubilatoire. Un véritable plaisir.

On voit que Jean-Baptiste Ferrero a soigné son dernier roman, son application dans le ton et la structure est véritablement au top. Une maitrise parfaite des différentes scènes, une organisation très fine font de cette nouvelle aventure un joyaux.

Le rythme va crescendo et c’est un florilège de suspense, d’action et de franche rigolade ainsi que d’intensité.Une véritable histoire de dingue !

Les personnages sont comme toujours avec l’auteur bien mis en valeur et surtout bien exploités. On ressent les émotions de Fiera concernant son fils, Adélaïde qui reste un véritable phénomène et entre nous qu’il vaut mieux avoir avec soi que contre soi.

C’est beaucoup de facteurs en soi pour prendre un tel plaisir et il ne reste qu’à souhaiter que le prochain ne soit pas aussi long à venir.

Le seul reproche que je ferai, c’est l’usage abusif du terme « bref ».

Un ouvrage complètement déjanté à ne pas manquer et que je vous conseille.

Advertisements

Un commentaire sur « Le Fils Prodigue de Jean-Baptiste Ferrero »

Les commentaires sont fermés.