Etoile de Noël d’Isabelle Rozenn-Mari

Résumé

Huelgoat, Monts d’Arrée, le soir du 23 décembre.
Une petite fille court à en perdre haleine dans la neige.
Tandis qu’elle s’enfonce dans la forêt sombre, fuyant le danger, elle s’aperçoit qu’elle n’est pas seule : une ombre la talonne…
Un conte de Noël pour tous ceux qui ont gardé leur âme d’enfant.
Le Père-Noël, comme vous ne l’avez jamais vu !
De l’action, du merveilleux, des surprises…

Suivez la petite Stérenn au cœur d’une nuit de Noël pas comme les autres.

Ce que j’en ai pensé

Etoile de Noël signe le retour d’Isabelle Rozenn-Mari qui est toujours un véritable plaisir à lire mais là ce fut avec une surprise puisque l’auteur s’est collé à l’exercice de la nouvelle qui est un beau conte de Noël.

Autant peuvent être nombreux les lecteurs qui reviennent chaque année lire les contes de Noël de Dickens.  En voilà un qui pourrait se positionner sérieusement en concurrent direct.

On retrouve l’écriture d’Isabelle toujours aussi soignée et appliquée. Mais cette dernière a bien étudié son projet puisqu’elle nous offre du rêve, de la beauté, plein de bons sentiments.

Autant les enfants peuvent lire ce beau conte, autant les grands enfants que nous adultes nous restons prenons un plaisir fou à déguster cette petite merveille qui nous fait découvrir les aventures de la petite Stérenn et tous les autres personnages.

Habituellement une nouvelle a toujours un inconvénient c’est l’absence de développement de certains éléments de l’histoire du fait du côté court du livre. Eh bien que nenni pour ce conte d’Isabelle. Tout y est !

Que c’est bon de lire un tel livre ! Ca fait du bien, ça requinque ,ça ressource, et montre que certains auteurs de l’autoédition ont vraiment du talent.

A mettre dans toutes les liseuses et surtout à ne pas manquer à l’arrivée de Noël, une véritable réussite et un vrai coup de cœur !

Publicités

2 commentaires sur « Etoile de Noël d’Isabelle Rozenn-Mari »

  1. Mille mercis Agnès pour cette très jolie chronique. Effectivement, cela fait du bien de rêver un peu, surtout en cette période de Noël qui approche à grands pas :-). Et puis on ne pourra pas me reprocher de ne faire que peur aux lecteurs ! ;-).

  2. Ca ne va pas être bon pour ma PAL, mais je suis convaincue par ta belle chronique, d’autant que j’ai déjà lu Isabelle Rozenn-Mari et j’ai beaucoup aimé. Il n’est pas interdit de se faire plaisir. 😉

Les commentaires sont fermés.