Entretien avec l’auteur Monia Boubaker

Il est de ces auteurs soutenus et suivis depuis leur début qui se retrouvent un peu comme à la maison sur le blog. Monia Boubaker fait définitivement partie de ceux là et il était temps de dresser un petit bilan avec elle. Je vous laisse découvrir ses confidences.

Monia Boubaker

1) Nombreux sont les lecteurs à avoir fait ta connaissance en tant que blogueuse littéraire. Après ta nouvelle Dangereuses Apparences et ton premier roman L’Affaire Bella Rosa nous te retrouvons parmi les auteurs très prometteurs. Peux-tu nous expliquer comment et pourquoi en es-tu arrivée à l’écriture ?

J’ai renoué avec l’écriture lorsque j’ai créé mon blog littéraire, Ô hasard des mots, en septembre 2014. J’ai redécouvert le plaisir d’écrire avec les chroniques ; rapidement des idées de textes me sont venues et puis ma route a croisé un jour ce concours de nouvelles « Je deviens écrivain » : je n’ai pas hésité bien longtemps ! Ma nouvelle « Dangereuses apparences » est alors née, et avec elle, le personnage de Mélina, avec qui j’ai voulu ensuite me lancer dans l’aventure du roman policier.

2) Dans L’Affaire Bella Rosa, tu nous plonges dans un excellent polar et une première enquête de Mélina Corneille avec laquelle nous faisons connaissance. Étais-tu partie sur l’idée de créer un personnage de premier plan ou avais-tu d’autres idées au départ ?Racontes nous comment est-il né ?

Le concours de nouvelles passé, j’ai réalisé que j’avais envie de développer le personnage de Mélina, d’écrire une autre histoire où elle serait l’héroïne. L’envie du roman policier a vite surgi et quelques mois après, je posais les premiers mots du chapitre 1. Puis, au fur et à mesure de l’écriture de « L’affaire Bella Rosa », l’idée de faire de Mélina Corneille un personnage récurrent d’une série d’enquêtes s’est vite imposée.

3) Ce roman a été très travaillé sur beaucoup de points comme l’ambiance, le rythme,les personnages, le suspense et on sent véritablement que tu n’arrivais pas en terre inconnue. Comment expliquer cet effet ? Avais-tu la majorité des idées en tête dès le départ ?

L’idée de cette enquête m’est venue après un séjour en Toscane qui a été un peu différent de ce que j’attendais 😉 Ces petites déconvenues m’ont donné l’idée du point de départ d’une histoire que j’ai fait évoluer en enquête policière. J’ai ensuite travaillé des personnages assez particuliers pour refléter le lieu peu accueillant où Mélina choisit de poser ses valises.

4) Où vas-tu chercher ton inspiration ?

En premier lieu, je dirais dans mes voyages et mes différentes expatriations. Ce sont des expériences tellement enrichissantes qui nourrissent aujourd’hui d’une certaine façon, mes écrits. Ensuite, les scènes de la vie quotidienne peuvent être très inspirantes, il suffit parfois de peu : une rencontre, un lieu, une ambiance, un objet… !

5) As-tu une méthode de travail? Prends-tu des notes ?

Oui, je note dans un carnet toutes mes idées puis une fois l’histoire définie, je travaille sur son déroulé du début à la fin. À l’écrit toujours, je détermine les étapes importantes et les indices ; réalise des fiches personnages et un plan détaillé. Une fois que tout est clair, je commence à écrire, mais sans jamais déterminer le contenu de chaque chapitre. Je me laisse porter par l’histoire et par les personnages. En cours d’écriture, il y a finalement souvent des changements qui s’imposent ici et là ; une action, une réaction ou un dialogue imprévu amène parfois à modifier quelques paramètres ou à reconsidérer tel ou tel tournant de l’histoire. Ma façon de travailler évolue aussi, j’apprends de chaque écrit et des conseils précieux qui me sont donnés.

6) Te voilà prête à te lancer dans une nouvelle aventure. Peux-tu nous en parler et nous dire comment tout cela est arrivé ?

Après avoir auto-édité « L’Affaire Bella Rosa », je ne voulais pas laisser tomber ce qui me tenait vraiment à cœur : tenter ma chance auprès des maisons d’édition. Après plusieurs mois d’envois de manuscrits suivis de lettres de refus, j’ai fait un dernier envoi, à NL Éditions, que je venais de découvrir. Trois mois après, c’est avec un immense bonheur que je signais mon premier contrat !

Je trouve que cette phrase de Paulo Coelho, « Ne vous découragez pas, c’est souvent la dernière clé du trousseau qui ouvre la porte » s’applique plutôt bien ici 🙂 Il faut toujours persévérer !

7) Maintenant parlons projets. Quels sont-ils et qu’est-ce qui attends tes lecteurs dans les mois qui viennent ?

Avec l’aide de mon éditeur et de l’un de ses collaborateurs, je suis actuellement en train de retravailler « L’Affaire Bella Rosa ». Il y a beaucoup d’améliorations à apporter ; c’est un travail conséquent mais très enrichissant grâce auquel j’apprends énormément. Je n’ai pas encore de date à vous communiquer, mais la première enquête de Mélina Corneille paraîtra bientôt aux formats papier et numérique pour un tout nouveau départ !

Ensuite, dès ce travail achevé, je me hâterai de reprendre l’écriture de la deuxième enquête!

8) Tu es aussi une lectrice acharnée et je te sais fidèle de polars. D’où te vient cette préférence de genre ?

Depuis toute jeune, je suis attirée par les enquêtes, les histoires à suspense ; de plus ma mère est aussi une lectrice assidue de polars et thrillers : j’avais donc un bon exemple sous les yeux ! 😉

J’aime être plongée dans l’action, saisie par le suspense, tout autant que réfléchir à la psychologie des personnages, aux indices, et échafauder des hypothèses… ! Bien que je lise d’autres genres de littérature de temps à autre comme de la littérature indienne, japonaise ou de la chick-lit, le polar reste mon genre favori, je ne peux m’en passer ! On y trouve désormais tellement de styles différents ; pour moi c’est une littérature d’une richesse incroyable, où peuvent se mêler psychologie, réflexion, analyse, émotion, suspense, humour, voyages… Le polar réunit tout ce que j’aime.

9) Peux-tu nous confier quelles sont tes influences littéraires et tes auteurs favoris ? Pourquoi ?

J’ai grandi en lisant Conan Doyle, Raymond Chandler, Lawrence Block, Agatha Christie, John Dickson Carr, Mary Higgins Clark, Sue Grafton, pour ne citer qu’eux. Ces grands talents m’ont clairement inspirée et influencé mon univers littéraire. Je suis toujours très attirée par les histoires de détectives privés, de disparitions, et aime particulièrement les personnages marginaux.

Je suis une inconditionnelle de Jonathan Kellerman que je lis depuis de nombreuses années. Les enquêtes qui se déroulent à Los Angeles sont toujours extrêmement bien ficelées, et mettent en avant l’étude du comportement et des façons de penser des suspects/coupables puisque le personnage principal est psychologue (métier que l’auteur a d’ailleurs exercé). Ce que je trouve vraiment très intéressant. Et puis je me suis énormément attachée aux deux personnages principaux, Alex Delaware et Milo Sturgis. Je les retrouve à chaque fois, comme je retrouverais de vieux amis 🙂

Plus récemment, je suis devenue adepte des enquêtes de Cormoran Strike et Robin Ellacott, personnages des polars de Robert Galbraith. Ce que j’aime particulièrement : le fait que les enquêtes se passent à Londres, ville inspirante pour laquelle j’ai un fort attrait ; un rythme assez lent qui amène une ambiance bien particulière, le chemin de vie sinueux et difficile du fameux Cormoran Strike.

J’ai aussi découvert l’année dernière Alexis Aubenque, qui fait maintenant partie des auteurs que je suis et que je ne vais pas lâcher de sitôt !

10) Pour finir, une tribune libre qui t’appartient. Qu’aimerais-tu rajouter ou dire à tes lecteurs ?

Tout d’abord un grand merci à toi pour m’avoir proposé cette interview !

Je tiens également à remercier très chaleureusement tous les lecteurs qui ont découvert la première affaire de mon enquêtrice gourmande et fouineuse dans sa version auto-éditée : merci infiniment pour vos messages d’encouragement, vos compliments ; ils me vont droit au cœur et me donnent une énergie incroyable. Je vous donne rendez-vous tout bientôt pour découvrir la nouvelle « Affaire Bella Rosa », et bien sûr, pour la suite des aventures de Mélina Corneille !

Son site d’auteur

Son blog

Sa page Twitter

Sa page Facebook

Sa page Google +

Publicités

3 commentaires sur « Entretien avec l’auteur Monia Boubaker »

Les commentaires sont fermés.