Disparus dans La Nature (Asie) de Lionel Camy

Pitch

Continent le plus vaste et peuplé de notre planète, l’Asie est fascinante à bien des égards pour les Occidentaux. La richesse de ses paysages, peuples et cultures en fait un monde à part, souvent méconnu. Il n’est donc pas surprenant que la sphère asiatique soit le théâtre de disparitions parmi les plus étranges qui soient.Des personnes perdues dans la jungle qui ont l’impression d’être invisibles aux yeux des secours… Un randonneur qui se volatilise dans la montagne après avoir rencontré une femme « ressemblant à une princesse » … Une famille entière qui s’évapore au milieu de la nuit, habillée en pyjama…Une petite île paradisiaque où s’enchaînent les morts et disparitions inexpliquées… Deux fillettes emmenées dans un marais par une créature inconnue…Dans « Disparus dans la nature (Asie) », vous allez découvrir vingt histoires de disparitions souvent extraordinaires et toujours absolument véridiques. La majorité sont inédites, car elles n’ont été rapportées que dans des journaux asiatiques, non traduits en français. Comme dans les autres livres de la série des « Disparus », Lionel Camy décrypte pour vous ces dossiers en avançant toutes les explications possibles. Lorsque les cas s’y prêtent, il cite des légendes et croyances locales particulièrement troublantes et pouvant éclairer ces expériences inexpliquées. L’auteur en profite aussi pour vous livrer quelques conseils en matière de survie en milieu hostile. Si vous aimez le dépaysement et l’étrange, n’hésitez plus, partez dans un voyage qui ébranlera, peut-être, vos certitudes.

Mon avis

Lionel Camy a décidé de nous emmener sur le continent asiatique avec ce dernier recueil d’histoires vraies de sa série Disparus. Des centaines de kilomètres de labyrinthes vous permettront de découvrir différents pays mais surtout leur culture ce qui ne vous facilitera sans doute pas la tâche.

Avec cette dernière publication, l’auteur auquel je reste fidèle nous offre une fois de plus un travail de haute volée avec une documentation extrême, des analyses de grande qualité et des réflexions très pertinentes. Le sens du détail reste très présent également.

Mais je dois bien avouer que j’ai eu du mal à me faire à la culture asiatique ainsi que leur fonctionnement dans les différentes enquêtes ce qui pourra peut-être vous procurer le même effet.

Le profil d’enquêteur de Lionel et ses motivations dans ses actions sont brillantissimes et sont également un atout majeur dans ces histoires vraies chargées de tension.

Plus on avance dans cette série Disparus que chaque nouvelle publication nous amène son lot de surprises. Et concernant l’Asie, c’est carton plein.

Selon les différents cas de disparitions parfois inégaux, nous nous retrouvons face à de l’intensité, de l’insoutenable mais aussi de l’expéditif non pas venant de l’auteur mais surtout des autorités concernées.

Heureusement que la précision des analyses de Lionel est là pour vous aider à y voir plus clair car l’effet final sera surprenant…..

Le cas n°13 au sujet de la disparition au Japon de la française Tiphaine Véron est très dominant tant en nombre de pages, qu’au niveau du travail nécessaire et sa longueur pour l’auteur ainsi que l’importance de ce cas vu les multiples actions notamment pour la famille. Un cas qui m’a énormément touché pour des raisons personnelles.

Je tenais à remercier Lionel pour sa confiance et l’envoi de son livre en version brochée car non disponible en numérique. La seule exception de 2020 !

Sans doute le plus difficile à appréhender du fait de la culture asiatique et des lois mais le meilleur de la série !

3 réflexions sur “Disparus dans La Nature (Asie) de Lionel Camy

  1. Je suis pas amateur de l’Asie donc je vais laisser cela aux autres, actuellement je suis plongé dans un roman tiré d’une histoire vrai, qui parle de l’apogée de l’industrie française dans les années 50 à son déclin en 1980, Catherine Ecole-Boivin trace, dans ce roman d’une vie peuplée d’étincelles, le portrait empreint d’humanité du monde ouvrier.
    Un livre de bricoleur 🙂
    A pluche.

  2. Voilà qui explique des choses …Mais il ne faut pas croire que toute l’Asie est dangereuse quand même. Bon, j’ai quelques souvenirs bizarres parfois mais il faut savoir être prudent quand on part seuls ou à deux dans des coins peu fréquentés des touristes…
    Une chose est sûre, si j’ai écrit des récits de voyages (que je garde pour moi), je n’ai aucune matière pour ce genre de livres 😀

Les commentaires sont fermés.