L’Héritage de Larème Debbah

Synopsis

Un étrange héritage.
Une famille effroyable.
Des disparitions inexpliquées.

Lorsque Marius Faure, célèbre auteur expatrié sur l’île de Jersey, reçoit l’enveloppe de Nathalie Gueguen, notaire à Saint-Brieuc, c’est sans se méfier qu’il s’apprête à ouvrir la boîte de Pandore, celle qui regorge de mystères aussi obscurs que ténébreux.

Il découvre une filiation confuse fermée à tous ce qui provient de l’extérieur, totalement hermétique et renfermée sur elle-même. Lui qui se réjouissait de découvrir des parents venus de nulle part, la déception est au rendez-vous. La maison familiale se trouve être un manoir aussi sinistre que repoussant et l’ensemble est flanqué d’un bois hostile qui cache bien plus que des secrets.

Simultanément, des disparitions et des meurtres macabres viennent recouvrir le tout tel un dôme invisible, un peu comme si personne n’avait le droit de quitter ce lieu.

Parce que… le passé finit toujours par vous rattraper.

Mon avis

Avec l’héritage, son auteure Larème Debbah nous livre un thriller psychologique intense.

Dans un environnement sombre, les émotions sont nombreuses. Outre le fait de ce contexte familial, c’est aussi un roman noir à ne pas mettre entre toutes les mains qui offre des scènes terrifiantes.

L’écriture de l’auteure est captivante car toujours bien adaptée avec un gros travail de fond pour lequel chaque mot est bien réfléchi, pesé avec toujours la même maitrise. Un contrôle parfait et total !

Tandis que les disparitions s’enchaînent et les cadavres s’amoncellent, nous nous retrouvons face à une intrigue savamment orchestrée. Le rythme est soutenu, et le lecteur ne connaît pas de répit. Elle dresse le portrait psychologique de chaque personnage avec minutie et instaure une atmosphère particulièrement oppressante.

Le suspense, l’incertitude et la peur montent crescendo.

Avec ce neuvième roman, Larème Debbah montre à quel point elle est une valeur sûre de l’autoédition.

Un livre captivant qui rejoint les coups de coeur du blog !

4 réflexions sur “L’Héritage de Larème Debbah

  1. Merci 1000 fois pour ton adorable chronique qui me va droit au coeur !
    Avec toute mon amitié,
    À bientôt,
    Larème 😉🌺

Les commentaires sont fermés.