Nom de code : Mémé Ruth d’Alice Quinn

Résumé

Une comédie débridée
Un suspense captivant
Un personnage attachant
Découvrez Rosie Maldonne, elle vous attend.
Rosie est une jeune mère de famille sexy, impulsive… et en situation précaire.
Elle a un don spécial: se mettre dans des situations incontrôlables,
et tomber amoureuse ❤ à côté de la plaque.
Au resto du cœur, elle rencontre une SDF autoritaire qui la charge d’une mission :
porter un message au Yacht Club de Monaco.
Comme il y a des petits fours gratuits en perspective, Rosie ne se fait pas prier,
mais elle ne se doute pas qu’elle va déranger des individus prêts à tout…
Qui sont vraiment cette SDF et ce jeune clodo beau comme un Dieu ?
Qui est ce couple affairé qui s’intéresse de si près à elle et à son passé familial ?
En quoi le resto du cœur, les défilés de mode permettant la réinsertion de femmes en difficulté,
les chasseurs d’épaves recherchant des trésors, sponsorisés par le Yacht Club de Monaco,
el les repentis gardés au secret par les renseignements généraux
ont-ils à voir avec la cachette juive de sa grand-mère et les archives de la résistance?
Plus Rosie avance dans ce dédale, et plus elle réalise qu’il n’y a qu’une seule question à résoudre :
quel est le secret de sa mémé Ruth ?

Mon avis

Avec nom de code : Mémé Ruth, Alice Quinn signait le retour de l’amie Rosie Maldonne alias Cricri pour le plus grand plaisir de ses lecteurs.

Comme toujours, Rosie a l’art et la manière de toujours se retrouver au milieu des ennuis dans des situations pas possibles ce qui permet à l’auteur de si bien mélanger les genres comédie et policier.

Moi qui appréciait particulièrement le personnage de Tony et son bar le Select, je suis servie car la grande majorité de l’histoire se passe là.

L’auteur a su soigner beaucoup de points et je pense que sa parfaite maitrise est devenue une question d’habitude pour elle. Les personnages, les lieux, les faits et l’ambiance sont travaillés de manière millimétrée. C’est précis, soigné et diablement bien ordonné ce qui vous offre divers ressentis des plus agréables car on traverse beaucoup d’humour, de suspense, de sourires et bien évidemment le plaisir.

On retrouve une Rosie au meilleur de sa forme et toujours avec le grand cœur qu’on lui connait quand il s’agit d’aider les amis sans jamais réfléchir à quel point ça peut la mener dans des situations impossibles avec encore et toujours le côté unique et loufoque qu’on lui connait.

Un seul petit reproche, Rosie est censée travailler au noir chez Tony et dans cette histoire, le flic Borelli est très souvent présent au Select. Un pif de flic qui ne sent pas le travail au noir, c’est pas le top.

Je dois avouer que je marque une nette préférence pour ce T4 des différentes aventures de l’amie Rosie.

Un ensemble toujours aussi pétillant,truculent et rocambolesque à souhait. Un T4 qui tient un rythme frénétique et surtout toutes ses promesses.Ah ce côté déjanté , qu’est-ce qu’on aime ça !

Un livre savoureux à mettre dans vos liseuses, une véritable réussite !

Publicités

Une petite fille aux cheveux roux de Patrick Philippart

Résumé

En arrivant un matin au journal où il travaille, Dimitri Boizot découvre une enveloppe destinée à son rédacteur en chef. À l’intérieur, une lettre anonyme annonçant que son compagnon a été enlevé. Pour le revoir vivant, Étienne Drichon doit… tuer son propre père.
C’est le début d’une enquête au cours de laquelle Dimitri Boizot va devoir faire équipe avec son supérieur hiérarchique, avec qui il a toujours entretenu des rapports houleux.
Mais quelle peut être la relation entre ce chantage et la petite fille aux cheveux roux qui a fourni son titre à cette nouvelle aventure du journaliste Boizot ? C’est ce que le lecteur découvrira au terme d’une histoire haletante, qui met à nouveau en scène un journaliste attachant, qui a déjà conquis plus de 80.000 lecteurs, et dont les enquêtes sont toujours frappées du sceau de l’originalité.

Mon avis

Retrouver Dimitri Boizot et les autres personnages habituels ainsi que la plume de Patrick Philippart est toujours un plaisir dont je ne me prive jamais car je sais toujours à l’avance que des surprises seront au rendez-vous. Et une fois de plus je ne me suis pas trompée.

Je dois vous avouer que j’ai d’abord eu besoin d’une petite discussion avec Patrick Philippart avant d’écrire cette chronique car je ne voulais pas prendre le risque de fausser mes impressions qui se sont révélées justes.

Cette nouvelle enquête du journaliste auquel les lecteurs se sont habitués a de quoi surprendre dans son déroulé mais aussi au niveau des idées.

Du fait du démarrage de l’histoire dans laquelle j’ai eu du mal à rentrer, ma première impression a été que Patrick avait dû en baver pour l’écriture et l’organisation de la structure générale. J’ai senti également une prise de risques que l’auteur a voulu assumer avec obstination et entêtement.

On retrouve la même application à travailler le suspense, quel plaisir sur ce point là. L’habileté de l’auteur nous offre décidément toujours la même maitrise. Avec un bon rythme, cela ne peut que porter les lecteurs jusqu’à l’aboutissement qui en surprendra plus d’un(e).

Je regrette néanmoins que le côté journalistique de Dimitri Boizot soit un peu mis de côté pour cette intrigue ainsi que la présence réduite du frère du journaliste et des enquêteurs dont Vendroux. Mais l’arrivée de Boizot Jr compense en émotion.

Vous l’aurez compris, un léger manque d’enthousiasme de ma part pour Une petite fille aux cheveux roux qui ne restera sans doute pas parmi les meilleurs de l’auteur mais les afficionados ne passeront certes pas à côté.

Un bon polar à lire !

Disparus dans la Nature (monde) de Lionel Camy

Résumé

Chaque année, des personnes disparaissent dans la nature dans des circonstances bizarres, partout sur la planète. Un étudiant qui s’évapore la nuit en pleine campagne pendant qu’il parle au téléphone avec son père… Un vieillard handicapé qui s’envole en quelques minutes dans son jardin pendant un orage… Un enfant dont les empreintes de pas s’arrêtent net sur le sol, comme s’il avait été arraché du sol… Un sentier de randonnée sur lequel ceux qui portent des vêtements rouge disparaissent…
Auteur spécialisé en disparitions mystérieuses, et intervenant régulier sur Nuréa TV, Lionel Camy vous raconte vingt histoires effrayantes, et absolument authentiques, collectées dans une quinzaine de pays, du Panama jusqu’en Nouvelle Zélande, en passant par la France. Après avoir décrypté pour vous ces affaires, et passé en revue les explications les plus rationnelles, l’auteur ose franchir les frontières du réel. Car si ces disparitions ne sont pas normales, peut-être relèvent-elles du paranormal ?
Qu’est-il arrivé à ces gens ? Auraient-ils fait une rencontre terrifiante dans la nature ? À moins qu’ils aient été victimes d’un phénomène inconnu ?
À vous de vous forger votre propre opinion…

Mon avis

Je ne sais pas s’il est encore nécessaire de vous présenter l’auteur Lionel Camy. Après le joli succès de son livre précédent dans le même genre dont je vous avait parlé ici, j’attendais ce petit nouveau au tournant. J’ose imaginer que Lionel devait un peu stresser en renouvelant l’exercice de ce livre enquête mais l’auteur a su utiliser tous les conseils reçus et faire de ce dernier bébé quelque chose de véritablement abouti.

En nous présentant 20 histoires vraies et mystérieuses de disparitions dans le monde,Lionel nous propose également ses analyses quand à toutes les hypothèses possibles y compris les plus folles. Et croyez-moi, ça vaut le détour si vous aimez frissonner car vous n’en ressortirez pas indemne mais surtout avec beaucoup de questions sans réponses.

Un livre qui comme le précédent est dans la continuité de l’environnement de l’auteur et ouvre le bal avec une présentation de l’exercice d’enquête. Ensuite nous enchainons avec les vingt cas de disparitions. Perso, le cas (n°5) du petit Damian McKenzie est sans doute celui qui m’a la plus marqué et que j’ai véritablement trouvé très mystérieux.

Après tout cela, l’auteur nous propose une troisième partie au cours de laquelle il nous expose toutes les hypothèses possibles y compris les plus folles car parfois l’homme cartésien se retrouve démuni face à tant de questions sans réponses. Ca fait froid dans le dos et une fois de plus soulève de nombreux débats.

Des arguments qui à eux seuls justifient la lecture d’un tel livre car en plus on voit que l’auteur confirme l’exercice avec toujours autant de précisions et d’application mais aussi un gros travail de documentation.

Un excellent moment de lecture mais un dernier petit conseil, tenez vous accroché au fauteuil.

Mission accomplie !


Un autre livre dans le même genre mais cette fois-ci dans le milieu urbain est en préparation. Soyez patients…..

N’hésitez pas à découvrir la dernière émission de l’auteur sur Nuréa TV au cours de laquelle il aborde le cas de Kris Kremers et Lisanne Froom (n°19 dans ce dernier livre)

Abîme de Cetro

20170430_114852

L’histoire

David, 14 ans, ne connaît pas l’insouciance de l’adolescence.
Sa vie est rythmée par le harcèlement perpétuel dont il est victime, les humiliations et les coups que lui dispensent ses pairs sans compter. Le monde qui l’entoure n’a que mépris pour lui, et c’est dans l’indifférence générale qu’il vit un cauchemar au quotidien.
Il ne doit son salut mental qu’à ces moments où, seul, il se retire dans un petit bois abritant un étrange gouffre, sorte de puits naturel apparemment sans fond.
Il se déleste là, dans la profondeur et l’obscurité de la terre, de ses chagrins et ses mauvaises pensées.
Mais que recèle vraiment ce gouffre, nommé par les locaux le « chaudron du mal »? Quels effets auront sur lui ces descentes quotidiennes sous la surface?

Mon avis

Retrouver la plume de Cetro est un plaisir tant il traite de manière particulière certains sujets parfois graves. Et une fois de plus avec ce dernier roman qu’est Abîme, on se retrouve face à de nombreuses découvertes sur un sujet sensible grande cause nationale qu’est le harcèlement scolaire.

Je me suis lancée dans cette lecture avec une légère retenue comme cela m’arrive parfois mais doublement avec l’ami Cetro du fait de sa manière d’écrire. Et je me suis aperçue que j’avais bien fait car que de surprises. Il m’a fallu avoir fini de lire le livre et un peu de recul et de réflexion pour en avoir une perception juste.

L’histoire de David reste terrible à découvrir surtout la première partie qui n’est faite que de douleurs et est criante de vérité. Car on a tous vu ou vécu des situations de ce genre. Mais ce qui est beau dans ce livre est l’enseignement qu’on peut tirer face à tant de douleurs et apprendre à rebondir pour les victimes mais aussi à détecter et repérer de telles choses en tant que parents.

Une deuxième partie qui se veut plus sombre nous éloigne de l’insoutenable afin de nous emmener jusqu’à une fin terrible digne de grands thrillers.

Cetro a choisi de traiter ce sujet si douloureux d’une manière adroite en s’éloignant de la réalité et on découvre qu’il nous met face à de nombreux ressentis qui peuvent nous faire basculer dans les prises de conscience.

Un récit impitoyable, obscur et déchirant dans une ambiance noire et oh combien lourde pour un roman fantastique, thriller psychologique bien mené, haletant, rythmé, bouleversant.

J’ai vraiment aimé ce moment de lecture et le talent d’analyse de l’auteur est appréciable.

Un ensemble réussi dans toute sa splendeur que je vous conseille.

Du Feu de l’Enfer de Sire Cédric

L’histoire

Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et soeur. Un jour, l’une des combines d’Ariel tourne mal
et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les assassinats les plus sordides s’accumulent autour d’eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte satanique, le capitaine Raynal s’intéresse à leur cas. Commence alors une traque qui brouillera
les limites entre alliés et prédateurs et mettra à l’épreuve les liens du sang.
Sire Cedric revient en chef d’orchestre du suspense et des frissons, avec un nouveau
concerto qui fait la part belle au souffle du vent dans la nuit noire et aux gémissements des corps torturés. Subtil et maîtrisé, ce conte d’horreur moderne allie à la justesse d’une réflexion sur les relations familiales les retournements de situation les plus ébouriffants.

Mon avis

J’avais hâte de me jeter dans le tout dernier roman de Sire Cédric car je reste une fidèle depuis son tout premier livre. Connaissant suffisamment la plume magistrale de l’auteur, j’y suis allée sans la moindre retenue. Difficile de ne pas adhérer à une écriture aussi affutée et précise.

Si je devais utiliser un seul mot pour parler de ce livre, ce serait action car Du Feu de l’Enfer est un livre qui va vite et au cours duquel il ne faut pas s’attendre au moindre moment de calme. Au contraire, ce sont les nombreux rebondissements à grand renfort de vitesse qui donnent un tel rythme à l’action ce qui laisse peu de temps au lecteur pour connecter aux faits arrivant et notamment à l’accumulation de cadavres.

La structure générale reste parfaite pour vous amener dans l’ambiance de dingue et l’atmosphère dont vous vous rendrez compte très vite. Sire Cédric ne perd pas de temps à nous remplir des pages de descriptions mais sait nous garder brillamment dans l’action. Un seul conseil, attachez votre ceinture !

L’auteur nous apporte toujours autant de bonnes scènes bien sanglantes qui ont fait son succès et c’est sans doute dans ces moments là qu’on sent le mieux son plaisir d’écrire. Mais il est intéressant cette fois-ci de le voir exploiter le milieu des intouchables, un sujet oh combien d’actualité mais que chacun verra à sa manière.

Sire Cédric joue toujours aussi parfaitement avec ses lecteurs car il a su créer un gros effet de surprise au fil des pages, il a pris le temps de bien nous manipuler pour nous préparer à cette surprise et croyez-moi c’est véritablement brillant.

Il en devient presque inutile de parler du suspense dans un livre d’une telle intensité. On l’imagine facilement car entre le rythme, l’action, l’atmosphère et l’ambiance générale ce sera toujours dans le sens ascendant.

Si vous aimez les thrillers intenses, alors Du Feu de l’Enfer est fait pour vous.

Un livre puissant qui en retournera plus d’un, une belle réussite !

La Preuve par Neuf de Jérôme Dumont

La Preuve par Neuf

Résumé

Lorsque Jacqueline Miremont décide, à 77 ans, de divorcer, Gabriel Rossetti comprend instantanément qu’il s’agira d’un dossier pas comme les autres. La vieille dame cherche avant tout à se prémunir de l’appétit vorace de ses enfants, prêts à tout pour mettre la main sur leur héritage.
Quand les choses s’accélèrent et prennent une tournure dramatique, il n’y a plus de place pour le doute : un sinistre complot se met en place.
Entre la menace d’une mise sous tutelle et un divorce qui s’annonce orageux, Gabriel et Amandine devront déployer tous leurs talents d’enquêteurs et faire appel à leurs vieux amis pour mettre à jour les secrets de la famille Miremont.
La neuvième enquête de Rossetti & MacLane : vous ne regarderez plus vos enfants de la même façon…

Mon avis

Vous avez pris l’habitude de retrouver régulièrement sur le blog les chroniques de cette série Rossetti & MacLane dont je suis totalement fan depuis la toute première enquête. L’auteur Jérôme Dumont a souhaité me consulter avant publication et avoir mon avis, j’ai donc lu La Preuve par Neuf récemment tout en le téléchargeant ce matin.

Que de plaisir à retrouver Gabriel, Amandine et toute la bande pour cette nouvelle aventure et je me suis jetée dedans tête baissée car inutile de retenir le plaisir en me disant que de nombreuses surprises m’attendaient comme à chaque fois.

L’histoire s’ouvre sur la visite d’une petite mamie de 77 ans qui débarque en consultation au cabinet de Gabriel pour divorce ce qui, il faut bien le dire n’est pas le plus fréquent à cet âge. Jacqueline Miremont explique d’abord le pourquoi de sa décision et je dois avouer qu’à ma première impression, j’ai trouvé ça pompeux. Je me demandais où se situait l’énigme.Je suis tout simplement tombée dans le piège de l’auteur qui d’entrée de jeu manipule le lecteur tout en finesse.

Après nous découvrons véritablement de quoi relève l’énigme en question et je dois dire que Jérôme aborde là un sujet d’actualité et qui se voit régulièrement. Et cela nous met face à des sentiments de colère de voir de quoi certains sont capables pour l’appât du gain.

L’auteur nous propose donc à nouveau une histoire “à domicile” comme dans le précédent roman l’Arlésienne. J’ai déjà fait la suggestion à l’auteur d’alterner un peu les lieux des différentes enquêtes entre le “à domicile”, en déplacement, en vacances…..

Autant vous le dire tout de suite, du Rossetti & MacLane reste du Rossetti & MacLane toujours aussi addictif et on retrouve parfaitement les mêmes ingrédients qui ont fait le succès de cette série.

Entre l’humour et les réparties si connues de Martinez, on déguste la qualité d’écriture, la maitrise parfaite et la finesse de l’auteur qui fait de nous lecteurs ce qu’il veut. Gabriel nous montre cette fois-ci une truffe bien aiguisée et un instinct bien vissé.

L’exploitation du suspense mélangé à l’humour donne un ensemble brillant par son style et ses idées et savoureux à souhait !

Un seul regret, la présence réduite de Martinez qui pouponne et de Ange, deux des personnages que j’apprécie particulièrement.

Ne manquez pas cette nouvelle enquête, c’est du cuisiné aux petits oignons.

Bonne lecture

Wanda de Wendall Utroi

Wanda

Résumé

Quand l’amour d’une mère s’estompe et s’efface,
Quand un père s’avère absent et lâche,
Tout peut arriver.

Quand la souffrance est votre seule amie,
Quand on n’a que la mort pour seul bagage,
On peut craindre le pire.

Je m’appelle Wanda, je vais avoir treize ans,
Aidez-moi !

Mon avis

Aborder une nouvelle publication de Wendall Utroi est toujours un moment spécial avec la plume qu’on lui connait. Cette fois-ci, il a choisi de nous surprendre en abordant un sujet sensible, le désarroi des adolescents en manque d’amour. Cela promettait…..

Je me suis lancé à la lecture de ce livre avec une certaine réserve comme je le fais bien souvent mais en pleine confiance vis à vis de son auteur que je soutiens depuis ses débuts.

On découvre le parcours de vie de Wanda, son vécu ainsi que son ressenti. En la voyant grandir et évoluer, on a mal pour elle car l’enfance maltraitée est un sujet lourd à lire mais Wendall Utroi a su traiter cela d’une main de maitre au point que l’on ressent véritablement son propre ressenti pour avoir su si bien façonner son personnage.

On retrouve les qualités de son auteur qui lui ont permis de se faire un nom dans l’autoédition. Une juste exploitation de ses personnages, un dosage parfait du suspense ainsi que ce qu’il veut faire des lecteurs. Il sait tellement bien jouer avec eux et les rendre addicts !

Une écriture qui reste simple et efficace et nous offre l’occasion de découvrir d’autres personnages secondaires et de ressentir de multiples émotions dont le traitement reste un des points forts de ce livre.

Le ton est toujours de grande qualité et beaucoup de choses sont travaillées avec soin et délicatesse. Beaucoup de qualités qui vous permettent d’aborder sagement un sujet aussi lourd. avec de nombreux effets de surprise.

J’ai trouvé adroit le décorticage de l’esprit de Wanda le personnage principal, c’est diablement bien travaillé.

Sans vouloir me répéter, on se retrouve face à un sujet lourd qui avec tant d’émotions et de justesse en fait un roman puissant et prenant qui vous fera vibrer du début à la fin.

Une fois de plus,une réussite pour cet auteur qui continue sur sa lancée.A lire absolument !