Une petite fille aux cheveux roux de Patrick Philippart

Résumé

En arrivant un matin au journal où il travaille, Dimitri Boizot découvre une enveloppe destinée à son rédacteur en chef. À l’intérieur, une lettre anonyme annonçant que son compagnon a été enlevé. Pour le revoir vivant, Étienne Drichon doit… tuer son propre père.
C’est le début d’une enquête au cours de laquelle Dimitri Boizot va devoir faire équipe avec son supérieur hiérarchique, avec qui il a toujours entretenu des rapports houleux.
Mais quelle peut être la relation entre ce chantage et la petite fille aux cheveux roux qui a fourni son titre à cette nouvelle aventure du journaliste Boizot ? C’est ce que le lecteur découvrira au terme d’une histoire haletante, qui met à nouveau en scène un journaliste attachant, qui a déjà conquis plus de 80.000 lecteurs, et dont les enquêtes sont toujours frappées du sceau de l’originalité.

Mon avis

Retrouver Dimitri Boizot et les autres personnages habituels ainsi que la plume de Patrick Philippart est toujours un plaisir dont je ne me prive jamais car je sais toujours à l’avance que des surprises seront au rendez-vous. Et une fois de plus je ne me suis pas trompée.

Je dois vous avouer que j’ai d’abord eu besoin d’une petite discussion avec Patrick Philippart avant d’écrire cette chronique car je ne voulais pas prendre le risque de fausser mes impressions qui se sont révélées justes.

Cette nouvelle enquête du journaliste auquel les lecteurs se sont habitués a de quoi surprendre dans son déroulé mais aussi au niveau des idées.

Du fait du démarrage de l’histoire dans laquelle j’ai eu du mal à rentrer, ma première impression a été que Patrick avait dû en baver pour l’écriture et l’organisation de la structure générale. J’ai senti également une prise de risques que l’auteur a voulu assumer avec obstination et entêtement.

On retrouve la même application à travailler le suspense, quel plaisir sur ce point là. L’habileté de l’auteur nous offre décidément toujours la même maitrise. Avec un bon rythme, cela ne peut que porter les lecteurs jusqu’à l’aboutissement qui en surprendra plus d’un(e).

Je regrette néanmoins que le côté journalistique de Dimitri Boizot soit un peu mis de côté pour cette intrigue ainsi que la présence réduite du frère du journaliste et des enquêteurs dont Vendroux. Mais l’arrivée de Boizot Jr compense en émotion.

Vous l’aurez compris, un léger manque d’enthousiasme de ma part pour Une petite fille aux cheveux roux qui ne restera sans doute pas parmi les meilleurs de l’auteur mais les afficionados ne passeront certes pas à côté.

Un bon polar à lire !

Publicités

Disparus dans la Nature (monde) de Lionel Camy

Résumé

Chaque année, des personnes disparaissent dans la nature dans des circonstances bizarres, partout sur la planète. Un étudiant qui s’évapore la nuit en pleine campagne pendant qu’il parle au téléphone avec son père… Un vieillard handicapé qui s’envole en quelques minutes dans son jardin pendant un orage… Un enfant dont les empreintes de pas s’arrêtent net sur le sol, comme s’il avait été arraché du sol… Un sentier de randonnée sur lequel ceux qui portent des vêtements rouge disparaissent…
Auteur spécialisé en disparitions mystérieuses, et intervenant régulier sur Nuréa TV, Lionel Camy vous raconte vingt histoires effrayantes, et absolument authentiques, collectées dans une quinzaine de pays, du Panama jusqu’en Nouvelle Zélande, en passant par la France. Après avoir décrypté pour vous ces affaires, et passé en revue les explications les plus rationnelles, l’auteur ose franchir les frontières du réel. Car si ces disparitions ne sont pas normales, peut-être relèvent-elles du paranormal ?
Qu’est-il arrivé à ces gens ? Auraient-ils fait une rencontre terrifiante dans la nature ? À moins qu’ils aient été victimes d’un phénomène inconnu ?
À vous de vous forger votre propre opinion…

Mon avis

Je ne sais pas s’il est encore nécessaire de vous présenter l’auteur Lionel Camy. Après le joli succès de son livre précédent dans le même genre dont je vous avait parlé ici, j’attendais ce petit nouveau au tournant. J’ose imaginer que Lionel devait un peu stresser en renouvelant l’exercice de ce livre enquête mais l’auteur a su utiliser tous les conseils reçus et faire de ce dernier bébé quelque chose de véritablement abouti.

En nous présentant 20 histoires vraies et mystérieuses de disparitions dans le monde,Lionel nous propose également ses analyses quand à toutes les hypothèses possibles y compris les plus folles. Et croyez-moi, ça vaut le détour si vous aimez frissonner car vous n’en ressortirez pas indemne mais surtout avec beaucoup de questions sans réponses.

Un livre qui comme le précédent est dans la continuité de l’environnement de l’auteur et ouvre le bal avec une présentation de l’exercice d’enquête. Ensuite nous enchainons avec les vingt cas de disparitions. Perso, le cas (n°5) du petit Damian McKenzie est sans doute celui qui m’a la plus marqué et que j’ai véritablement trouvé très mystérieux.

Après tout cela, l’auteur nous propose une troisième partie au cours de laquelle il nous expose toutes les hypothèses possibles y compris les plus folles car parfois l’homme cartésien se retrouve démuni face à tant de questions sans réponses. Ca fait froid dans le dos et une fois de plus soulève de nombreux débats.

Des arguments qui à eux seuls justifient la lecture d’un tel livre car en plus on voit que l’auteur confirme l’exercice avec toujours autant de précisions et d’application mais aussi un gros travail de documentation.

Un excellent moment de lecture mais un dernier petit conseil, tenez vous accroché au fauteuil.

Mission accomplie !


Un autre livre dans le même genre mais cette fois-ci dans le milieu urbain est en préparation. Soyez patients…..

N’hésitez pas à découvrir la dernière émission de l’auteur sur Nuréa TV au cours de laquelle il aborde le cas de Kris Kremers et Lisanne Froom (n°19 dans ce dernier livre)

Un retour qui déménage

Un article qui couvait et était en préparation depuis plusieurs jours.

Je reviens doucement avec d’abord une nouvelle rubrique à accès limité (à l’essai) mais aussi et surtout avec un gros ménage à faire sur le blog et quelques nouveautés à venir dans le temps.

Quelques auteurs/éditeurs/blogueurs ne méritant plus qu’il soit question d’eux / d’elles sur le blog car privilégiant d’abord leur business au détriment d’être tout simplement humain et ayant un melon à la place de la cervelle je vais donc procéder à différentes choses concernant ces personnes :

– suppression de leurs chroniques

– suppression de tout article les concernant

– suppression de leur lien

– suppression de mes abonnements à leur site / twitter / newsletter (blocage possible)

– suppression de mes commentaires concernant leurs livres sur Amazon

– suppression définitive dans ma bibliothèque de tous leurs livres

– blocage de leur email

– retrait total du soutien que je leur apportais

– abandon de tout achat de leur futur livre à venir

– fin de fréquentation de leurs pages

– fin de fréquentation des salons littéraires où ils/elles seront invités

– suppression de leur(s) commentaire(s) sur le blog

Qui que vous soyez et quoi que vous fassiez, cela ne doit en aucun cas vous dédouaner d’être humain. Je vous ai apporté mon soutien, j’ai acheté vos livres,je vous ai lu, je vous ai chroniqué et vous avez osé ne pas vous montrer humain ? Je vous retire tout ce que vous avez obtenu de moi jusqu’à maintenant, les choses sont valables dans les deux sens. Croyez-moi, en agissant avec une telle indécence et un tel manque de savoir-vivre, vous n’irez pas loin. Le genre d’attitude qui ne vaut pas plus qu’un gaz intestinal de mouche.

Autant faire court, les auteurs privilégiant leur business en ne prenant pas le temps d’être humain et ayant un melon à la place de la cervelle et de l’entre-jambe n’auront plus le droit de cité sur le blog.

Certains le disaient, il est regrettable de voir avec le temps que l’autoédition se voit peuplée d’auteurs ne sachant pas gérer leur parcours comme il le faudrait car oui ça s’apprend. Je vais donc prendre un peu mes distances à l’exception de ceux et celles auxquels je reste fidèle, ils se reconnaitront.

A savoir, les abonnements au blog seront vivement contrôlés.

Auteurs ou sangsues ? La question se pose parfois.

Avant tout, je tiens à m’excuser pour ce coup de sang. Mais cette fois la coupe est pleine. Je m’explique.

Cela fait déjà plusieurs années que je rédige des chroniques pour le blog et ses fidèles lecteurs.

Écrire des chroniques me coûte beaucoup de difficultés suite à un handicap aussi bien que du temps entre la lecture et l’écriture des articles, mais aussi de l’argent. Je lis en moyenne 4 livres par mois. On va dire 50 livres par an. À trois euros pièce (en prenant le prix le plus fréquemment rencontré sur Amazon), cela fait déjà quelque chose comme 150€ par an.

Vous multipliez cela par le nombre d’années d’existence du blog,  à savoir 5 ans, et vous vous apercevrez que c’est une somme assez rondelette.

Cela ne me dérange qu’à moitié, étant donné que lire est une passion et surtout que je suis une anti SP. Mais ce qui me met hors de moi, ce sont les quelques auteurs – peu importe que ce soit homme ou femme – qui ont du mal à dire merci pour le travail accompli : c’est vrai, c’est tout bénéfice pour eux. Je leur fais de la publicité en empochant au passage quelques piécettes en droits d’auteur.

Quand je pense à de telles personnes, l’image de la sangsue est celle qui s’applique le mieux. Évidemment, cela ne concerne qu’une minorité, mais comme toute minorité, son comportement finit par salir la majorité propre sur elle.

Ma réaction primaire serait de vous proposer une liste plus ou moins complète des gougnafiers en question. Mais ce serait leur faire trop d’honneur au final.

Une réponse intelligente serait de leur rendre la monnaie de leur pièce : en clair, évoquer la disponibilité de leur dernière œuvre sans aller plus loin, et surtout sans proposer la moindre chronique. Une sorte de demi-boycott qui ferait comprendre à certaines personnes que sans les personnes qui lisent leur prose et prennent du temps à rédiger des chroniques, ils ou elles ne seraient pas grand chose au final.

Il est temps que certains apprennent les bonnes manières car négliger ce point c’est aller droit dans le mur.

D’après vous, quelle serait la meilleure réponse à apporter ? En tout cas, j’ai déjà choisi ma réponse ! Je consacrerai mon temps à découvrir d’autres auteurs qui auront la reconnaissance du travail fait pour eux.

Et parmi les followers sur Twitter, je vais d’or et déjà passer en masqués tous les auteurs concernés.

Petite séance de blabla sous la chaleur

Après une période faite de changements personnels, un déménagement et donc une coupure temporaire de ma connexion, me revoilà sur le blog bien que j’ai encore besoin de retrouver mon rythme de publication et de lecture. J’avais toutefois envie de partager avec vous certaines infos ce qui explique cette nouvelle petite séance blabla sous la chaleur. En Avant !

Mes dernières acquisitions

Un auteur que je suis depuis ses débuts et qui a déjà réussi à me bluffer plusieurs fois avec un travail soigné. Lionel Camy se spécialise dans les disparitions mystérieuses et quand on connait la qualité de ses analyses, ça devient utile de s’investir et de faire le chemin d’enquête en sa compagnie. Je vous le conseille.

Qui ne connait pas l’auteur Alice Quinn et son célèbre personnage Rosie Maldonne ? Fidèle depuis le début, il était inconcevable que je fasse l’impasse sur ce tome 4 car Rosie alias Cricri a conquis beaucoup de lecteurs. Ce mélange de genre entre policier et comédie reste bien la marque de fabrique de la sympathique Alice. A vos cliques !

L’auteur Cédric Charles Antoine est sans doute celui qui tient le plus de place dans ma liseuse tant je reste une fidèle depuis ses premières publications.  Celui-ci vient de débarquer avec son nouveau roman et un récit bouleversant qui saura convaincre ses lecteurs tant son cercle s’agrandit. Un auteur enrichissant dont l’évolution a montré ce dont il était capable. Un nom incontournable de l’autoédition !

Retrouver Solène Bakowski est un immense plaisir tant elle est inspirante. Il était impossible de ne pas acquérir Une Bonne Intention car Solène est toujours pleine de surprises et sait nous réserver beaucoup de choses qui viennent chatouiller de près nos émotions. Une auteur pleine de talent à laquelle je reste loyale.

Amélie Antoine est une révélation à elle toute seule tant elle a su marquer ses lecteurs avec son précédent roman qui fût un véritable succès. C’est sans surprise que son petit dernier se retrouve sur ma liseuse car j’aime les auteurs qui montrent des qualités et une évolution certaine. Un autre succès à ne pas manquer.

Matthieu Biasotto, c’est simple, tous ses livres sont dans ma liseuse dont certains restent encore à lire. Ce petit dernier 11 Juin , je l’ai téléchargé le jour de sa publication car il me le fallait. Matthieu revient avec un livre bouleversant qui saura amplement convaincre tant sa plume sait s’adapter. Un des gros auteurs de l’autoédition devenu incontournable.

De la même manière que Cédric Charles Antoine et Matthieu Biasotto, Cetro squatte ma liseuse tant son style bien particulier a su me convaincre au point d’acquérir tous ses livres. Un auteur qui a su trouvé le filon pour développer ses histoires et assoir son style. Cetro c’est du lourd qui sait se maintenir. Impatiente de m’y plonger Sourire

Je dois avouer que j’avais découvert l’auteur avec l’un de ses précédents livres et j’ai eu envie d’y revenir tant j’ai trouvé que la plume de l’auteur passait bien et offrait une marge d’évolution intéressante. Donc Josh a débarqué dans ma liseuse avec empressement. Je tâcherai de vous en reparler lorsque je l’aurai lu.

Mes pré-commandes

Aucune pour cette fois-ci

Lecture en cours

Restant une incontournable de l’auteur Alexis Aubenque, ce nouveau roman qui signe le retour de sa série à succès était inévitable au point que je n’ai pu attendre. Un récit foudroyant qui a de quoi vous faire trembler avec ce thriller qui nous fait jubiler de plaisir. Précipitez-vous vite !

Messages

En cliquant sur les covers, vous serez redirigé vers les liens sur Amazon.

N’hésitez pas à me rejoindre sur Twitter pour communiquer, j’y suis présente malgré la période qui ne s’y prête pas trop pour moi tout en sachant que je ne fais pas de follow back systématiques.

Je m’excuse encore auprès des auteurs qui attendent mes lectures et chroniques de leur livre dont quelques uns depuis un certain temps.