Etoile de Noël d’Isabelle Rozenn-Mari

Résumé

Huelgoat, Monts d’Arrée, le soir du 23 décembre.
Une petite fille court à en perdre haleine dans la neige.
Tandis qu’elle s’enfonce dans la forêt sombre, fuyant le danger, elle s’aperçoit qu’elle n’est pas seule : une ombre la talonne…
Un conte de Noël pour tous ceux qui ont gardé leur âme d’enfant.
Le Père-Noël, comme vous ne l’avez jamais vu !
De l’action, du merveilleux, des surprises…

Suivez la petite Stérenn au cœur d’une nuit de Noël pas comme les autres.

Ce que j’en ai pensé

Etoile de Noël signe le retour d’Isabelle Rozenn-Mari qui est toujours un véritable plaisir à lire mais là ce fut avec une surprise puisque l’auteur s’est collé à l’exercice de la nouvelle qui est un beau conte de Noël.

Autant peuvent être nombreux les lecteurs qui reviennent chaque année lire les contes de Noël de Dickens.  En voilà un qui pourrait se positionner sérieusement en concurrent direct.

On retrouve l’écriture d’Isabelle toujours aussi soignée et appliquée. Mais cette dernière a bien étudié son projet puisqu’elle nous offre du rêve, de la beauté, plein de bons sentiments.

Autant les enfants peuvent lire ce beau conte, autant les grands enfants que nous adultes nous restons prenons un plaisir fou à déguster cette petite merveille qui nous fait découvrir les aventures de la petite Stérenn et tous les autres personnages.

Habituellement une nouvelle a toujours un inconvénient c’est l’absence de développement de certains éléments de l’histoire du fait du côté court du livre. Eh bien que nenni pour ce conte d’Isabelle. Tout y est !

Que c’est bon de lire un tel livre ! Ca fait du bien, ça requinque ,ça ressource, et montre que certains auteurs de l’autoédition ont vraiment du talent.

A mettre dans toutes les liseuses et surtout à ne pas manquer à l’arrivée de Noël, une véritable réussite et un vrai coup de cœur !

L’Ombre du zèbre de Alice Quinn

Résumé

Depuis quelque temps, la vie de Rosie est au beau fixe. Débarrassée de ses dettes, elle trouve même le temps de s’occuper d’elle. Mais, comme souvent avec Rosie Maldonne, le répit est de courte durée ! Quand son amie Véro, coincée à l’hôpital, l’appelle à l’aide, Rosie n’hésite pas une seconde. Elle accepte de remplacer au pied levé Véro dans son emploi de femme de ménage chez une psychanalyste de renom mais aussi d’accueillir à son domicile son fils Léo, adolescent rebelle.

Jusque-là, elle pense être à la hauteur de la tâche. Mais les choses s’emballent quand, suite à un quiproquo, Rosie s’improvise psychanalyste, tandis que Léo tombe fou amoureux d’une jeune fille mystérieuse, prisonnière de la mafia.

Rosie parviendra-t-elle à sortir du jeu d’imposture dans lequel elle est tombée ? Tirera-t-elle la jeune amoureuse de Léo des griffes de Monsieur Charles, le terrible parrain de la mafia ?

Rosie a beau avoir plus d’un tour dans son sac, du courage et de l’énergie à revendre, les enjeux semblent cette fois la dépasser…

Ce que j’en ai pensé

Avec l’Ombre du Zèbre, Alice Quinn signe le retour de l’amie Rosie Maldonne alias Cricri et ce ne sont pas ses fidèles lecteurs qui s’en plaindront.

Le seul mot qui qualifie le mieux ces nouvelles aventures de la fantasque et loufoque héroïne, c’est bordel car quand vous aurez lu ce T3 vous verrez à quel point ça part dans tous les sens pour Cricri, elle attire à elle les emmerdes comme des mouches sur un pot de miel.

On retrouve une Rosie au meilleur de sa forme et toujours avec le grand cœur qu’on lui connait quand il s’agit d’aider les amis sans jamais réfléchir à quel point ça peut la mener dans des situations impossibles.

Mais cette fois-ci l’auteur semble avoir fait le choix de nous montrer quelques faiblesses de son héroïne lorsque les situations sont à leur maximum et cela reste adroit car on s’attache encore davantage à l’amie Rosie. On voudrait l’aider, lui permettre de souffler.

La première moitié du livre est un peu bordélique car les ennuis de Cricri arrivent dans tous les sens, on commence à y voir plus clair dans la deuxième moitié.

L’auteur nous fait vivre des moments intenses avec toujours ce mélange de genre comédie/policier qui reste sa marque de fabrique. Entre le suspense, l’humour, la colère, le danger et plein de bons sentiments, Alice Quinn nous fait passer par toutes les couleurs.

Un ensemble toujours aussi pétillant,truculent et rocambolesque à souhait. Un T3 qui tient un rythme frénétique et surtout toutes ses promesses.Ah ce côté déjanté , qu’est-ce qu’on aime ça !

Un livre savoureux à mettre dans vos liseuses, une véritable réussite !

Mathilde chez les esprits de Frédéric Bezies

Résumé

Mathilde meurt violemment. Elle découvre alors le monde mystérieux des esprits.

Ce que j’en ai pensé

Cette petite chronique aura de quoi vous surprendre et je le comprends. Vous connaissez assez avec le temps mes habitudes littéraires et là j’en étais loin, clairement sortie des sentiers battus .

Cette nouvelle ou court roman a attiré mon attention car abordant un thème douloureux, le suicide consécutif au harcèlement des jeunes. Je me suis retrouvé piquée au vif et même si je m’éloignais de mes genres favoris de lecture, j’ai vraiment eu envie de découvrir comment le thème était traité.

L’auteur Frédéric Bezies se risquait à faire une incursion dans le fantastique et c’était tout à son honneur de prendre ce risque.

Maintenant voyons un peu l’histoire. Mathilde décide de se suicider site au harcèlement continuel qu’elle subit sur internet et qui lui est devenu insupportable. Nous assistons donc à son réveil dans le monde des esprits mais aussi à l’enquête policière découlant de son suicide.

Dès le début on s’attache à Mathilde, on ressent de l’empathie pour elle avec l’envie de l’aider malgré sa décision irrévocable. Mais l’auteur fait aussi la part belle aux harceleurs ce qui nous permet de découvrir les différents personnages de l’histoire.

On se retrouve donc face à une alternance de scènes entre le monde des esprits et celui des vivants. Et c’est là que j’y ai noté le point fort de l’auteur avec une parfaite gestion de cette alternance.

Du fait qu’il s’agit d’une nouvelle, cela ne permet pas d’exploiter avec précisions certains points ce qui en soi n’est pas le plus grave puisque nous y trouvons un style précis et organisé qui suffit à convaincre.

Une histoire convaincante, mission réussie pour Frédéric ! Vous trouverez tous ses liens ci dessous.

A noter toutefois que cette chronique n’a de but que vous faire partager mon ressenti à la suite de cette petite lecture et non celui de sortir une scène de cirage à gogo comme cela est si fréquent dans le copinage auteurs/blogueuses.

Une lecture que j’ai apprécié et sur laquelle je vous incite à vous pencher.

Sa page auteur sur Atramenta

Sa page auteur sur Amazon

Son blog

Sa page Twitter

Salon du livre 2016 de Chalon-sur-Saône

Comme c’était prévu, voici un petit bilan de mon expédition au salon du livre de Chalon qui comme il y a deux ans avait lieu dans le hall du centre hospitalier William Morey.

Arrivée en début d’après-midi, je me suis arrêtée dire bonjour rapidement à quelques endroits avant de filer boire un bon petit café à la cafétéria histoire d’avoir ma dose avant d’arpenter ce qui m’attendait.

Tout le monde était déjà sur le pont depuis tôt le matin, auteurs, personnels hospitaliers, équipe d’animation et les nombreux bénévoles. Comme en 2014, le monde était là et bien là avec souvent des stands qui avaient davantage de visite que d’autres mais dans l’ensemble le roulement était là.

Faisons d’abord un tour général de certains stands avec dans l’ordre, à l’entrée le coin divers, en deuxième le coin littérature jeunesse histoire et terroir et pour finir le coin BD.

20161115_142309      20161115_142618      20161115_142738

Une bonne trentaine d’auteurs étaient présents dont certains locaux ou régionaux mais je n’ai pu passer vers tout le monde, j’ai d’abord privilégié ceux que je connaissais ou avais déjà lu.

Une première rencontre intéressante et oh combien sympathique, celle avec Michel Quint l’auteur du livre à succès Effroyables Jardins que j’avais lu il y a un certain temps déjà. J’avais pris soin de le prendre sur mon étagère, un livre très adroit sur un thème sensible et que Michel a pris soin de me dédicacer. Merci Michel pour l’accueil, ce fut un plaisir !

20161115_143029

Et en option avec une bouille que vous voyez rarement

20161115_143307

Ensuite je suis allée voir le rayon histoire vers Claude Elly, un ancien journaliste de la ville qui m’a connu toute petite. Ce dernier était là avec son illustratrice pour leur livre Chalon Proprement Dit édité par la Société d’histoire qui retrace l’hygiène dans la ville

20161115_150429

 

Et vous vous en doutez, le stand ou j’étais le plus était celui des polars et le plus plébiscité d’ailleurs.

20161115_144443

Le duo fort de la journée avec Danielle Thiery et Sandrine Collette.

Avec Danielle, il s‘agissait de sympathiques retrouvailles puisque nous nous étions déjà vu en 2014. Encore beaucoup d’anecdotes sont passées dans notre discussion et toujours très enrichissant, la vision des choses d’un auteur. Une personne et une auteur que j’aurai toujours plaisir à rencontrer.

20161115_153737

Danielle entre deux dédicaces

20161115_153954

Et une dernière petite photo

Il a fallu attendre pour parler avec Sandrine Collette et je ne cacherai pas mon plaisir tant je fût contente de rencontrer l’auteur qui est si gentille, abordable, baba cool bref une super nana. J’avais déjà lu certains de ses livres dont le premier et je dois dire que son évolution fait plaisir à voir. Dans notre discussion nous avons abordé le monde littéraire sur internet et j’ai apprécié sa vision des choses qui est celle de rester prudente et de garder ses distances face aux nombreuses dérives possibles.

20161115_154319

Sandrine Collette en dédicace

20161115_154559

Sandrine et la bouille optionnelle lol

J’ai noté la grande disponibilité des nombreux auteurs ainsi que les personnes les assistant. Quelques rencontres au hasard des stands avec d’autres lecteurs fût sympathique également, j’ai notamment noté une petite mamie lectrice fervente qui me disait – au détour d’un stand –  l’importance pour elle de choisir elle-même ses lectures sans subir la moindre influence ou pression (cadeaux, enfants, internet). Cela semblait important pour elle.

Merci à Michel Quint, Claude Elly, Danielle Thiery et Sandrine Collette pour leur sympathique accueil.

Bref encore un grand moment pour ce salon 2016 et une totale réussite.

Bravo à tous pour une telle organisation. Le seul regret que je puisse formuler est celui de ne pas avoir fait une petite place aux auteurs autoédités.

Rendez-vous en 2018 pour la prochaine édition !

Articles sur le journal local et un site chalonnais : ici et ici

Pour ceux voulant voir ou revoir l’édition 2014 sur le blog, c’est par ici

(photos prises avec mon téléphone et soumises à autorisation)

Copyright@Destination Passions

Une petite séance blabla pour se détendre

Cela fait un moment que je ne vous avais pas fait de séance blabla alors mettons les gaz pour voir ce qu’il en est et faire le petit bilan qui s’impose.

Mes dernières acquisitions

Bien que n’étant pas très friande de livres commerciaux mais aussi des prix littéraires, j’ai eu envie de découvrir le résumé de ce dernier Goncourt et ça a fait tilt ce qui m’a surprise d’ailleurs. Et comme il me restait un bon d’achat chez mon libraire, j’en ai profité mais cela reste exceptionnel. Un thème qui me semble intéressant.

Etant une fidèle lectrice d’Alice Quinn et l’amie Rosie alias Cricri, cela me paraissait inévitable que ce T3 atterrisse dans la liseuse. Je l’avais d’ailleurs précommandé. Cela toujours été de bons moments entre comédie et policier, le mélange que l’auteur affectionne particulièrement.

Ce tout dernier roman de Lann Stereden avait inévitablement sa place dans la liseuse. L’auteur que j’avais pleinement soutenu depuis ses débuts avec Sang Issue qui fût un joli succès nous offre ici un nouveau polar. Un véritable plaisir de retrouver l’auteur. Je vous le conseille.

Mes pré-commandes

Aucune pour cette fois-ci, la dernière ayant été le T3 d’Alice Quinn cité plus haut

Les lectures qui m’ont marquée

Un jeune auteur que je ne connaissais pas et que j’ai découvert à l’occasion d’une promo. Un ensemble plein d’idées, de la qualité de texte et un genre qui rentre tout à fait dans le genre que j’affectionne véritablement. L’histoire me reste encore en  tête, c’est dire.Véritablement un auteur en devenir,il serait dommage de passer à côté de cette découverte.

Matthieu Biasotto a su marquer profondément les esprits avec ce livre qui colle tant à l’actualité et au problème politique des migrants. C’est fort c’est puissant mais surtout il est impossible d’en ressortir indemne. Ne passez pas à côté de ce livre que beaucoup de politiques se devraient de lire.

Coup de gueule

Encore tout récemment, un “auteur” Edmondo Pires a été surpris en flagrant délit de tricherie. Ce monsieur s’étant permis de se poster un commentaire pour son propre livre, commentaire qui enflammait le dit livre. Mais comme on a toujours une faiblesse, ce monsieur n’a pas été très inventif car le commentaire a été posté sous un pseudo étant le même que celui de son compte twitter mais il est quand même resté en ligne depuis juin jusqu’à ce que je sonne l’alerte voici quelques jours. Depuis, histoire de sauver les meubles, ce monsieur a retiré la version numérique de son livre ainsi que son commentaire.Mais disons que le mal est fait !

Pour lui comme pour tous les autres, il n’est donc pas inutile de rappeler que jamais un auteur n’obtiendra le moindre soutien et de la visibilité sur le blog en se livrant à toute forme de tricherie même les plus discrètes. Seuls les auteurs honnêtes, transparents, patients et droits dans leurs bottes auront droit à ces privilèges.

A vouloir brûler les étapes, on va droit dans le mur !

Après moi le déluge de Matthieu Biasotto

Résumé

Deux trajectoires, une rencontre. Elle n’est pas d’ici. D’ailleurs chez elle, c’est nulle part. D’un côté Alep, de l’autre Marseille. La Syrie, la France. Elle… et moi… Elle voulait juste une main tendue, juste un peu d’aide… Je ne suis pas la bonne personne et cette nana enfermée dans le coffre de ma voiture l’ignore. Je devais mourir, elle voulait vivre. Mauvaise personne, au mauvais endroit, au mauvais moment… Certains appellent ça le Destin… Ce qui va se passer par la suite m’appartient. Ça va tout changer, à jamais.
On peut courir pendant des années, s’étourdir, s’enivrer, s’enfoncer dans des mauvais choix ou dans l’illusion d’avoir bien fait. On peut se mentir éternellement mais, quoi qu’il arrive, le passé finit toujours par nous rattraper.

Mon avis

S’attaquer à la lecture d’un livre de Matthieu Biasotto reste toujours un moment très spécial du fait du talent de l’auteur et des nombreuses surprises que ce dernier inclue la plupart du temps dans son travail.

J’ai donc débarqué dans Après Moi Le Déluge avec une certaine retenue car je m’attendais à du lourd et ce fut le cas.

J’ai commencé par être déstabilisée par le choix de l’auteur et la prise de risque importante concernant la structure de son histoire. Dans la première moitié du livre, on a affaire à deux histoires bien différentes, le mal-être et les ennuis d’Axel et d’autre part le départ en exil d’Alep de Zeina, sa mère Nour et Bachir et malgré l’alternance de ces deux histoires on passe un long moment à se demander quel est le rapport entre les deux. A la moitié du livre on comprend pourquoi car ces deux histoires se rejoignent.

Et plus vous tournez les pages de ce livre, plus les choses deviennent étourdissantes et bouleversantes. Il est incontestable que Matthieu a su travailler dignement sur le ressenti des lecteurs car on passe par toutes les couleurs entre la crainte, la peur, l’horreur, la colère pour finir par de l’émotion ce qui d’ailleurs apporte une fin de grande classe à l’histoire.

Un livre qui touche au thème des migrants , sujet oh combien d’actualité et qui permet sans aucun doute d’en remettre certains droits dans leurs baskets par rapport à ce lourd problème politique.

Après Moi Le Déluge restera une histoire qui me touche profondément tant l’auteur a su travailler le tableau qu’il nous offre. C’est un ensemble oppressant, dégoutant, terrible mais tellement rempli de justesse de par le style de l’auteur qui a su être percutant et vous offre une intensité de la réalité.

Evidemment un ensemble rythmé avec une intrigue qui nous tient en haleine jusqu’au bout, des mots qui vous transpercent et vous font ressentir de la rage par moment.

Très difficile en effet de ressortir étanche d’une telle histoire. Un ensemble brillant, très puissant et duquel l’auteur peut être fier. Quel travail !

Un livre qui me laisse admirative, un énorme coup de cœur .

Bonne lecture !

Le dernier contrat de Lann Stereden

1er-couv-dernier-contratLann Stereden étant un auteur que le blog a toujours soutenu depuis ses débuts notamment avec son polar à succès Sang Issue que je vous avais chroniqué ici, je viens aujourd’hui vous annoncer la sortie il y a quelques jours de la sortie du dernier opus de l’auteur Le Dernier Contrat.

Un polar lié au domaine politique et qui nous permet de retrouver son personnage principal Alain Kernaman ancien flic de Brest devenu enquêteur privé. C’est sans surprise que je vais me précipiter pour découvrir ce nouvel ouvrage de l’auteur.

4e-couv-dernier-contrat

A noter : Le Dernier Contrat sera proposé en téléchargement gratuit sur Amazon les 12 et 13 novembre prochain.

Alors à vos liseuses et bonne lecture !