Les Larmes d’Alyssa d’Isabelle Rozenn-Mari

Résumé

La mort tragique, brutale et inexpliquée de l’homme qu’elle aimait conduit Alyssa à quitter Paris. Mais lorsque poussée par le désespoir et la culpabilité, elle s’installe à Daoulmar, petit village côtier breton, son arrivée déclenche une série d’événements aussi mystérieux que macabres.

Quel lien existe-t-il entre le meurtre sauvage d’une jeune fille, et ce deuil qu’elle vit comme un déchirement ?
Quel sinistre passé dissimule le village, et pourquoi la présence d’Alyssa fait-elle resurgir ses plus sombres secrets ?

Traquée, menacée, Alyssa va devoir se cacher.
Ou choisir d’affronter ses peurs les plus profondes…. »

Mon avis

Quel plaisir ce fût de retrouver la plume d’Isabelle Rozenn-Mari avec la lecture Les Larmes d’Alyssa après le véritable succès que fût Souviens-toi Rose…..

Je me suis lancée sans méfiance en totale confiance et une première surprise m’attendait dès le début.

Rarement un livre ne m’a donné autant de mal pour rentrer dans l’histoire. Je me disais que c’était sans doute pour de bonnes raisons mais je ne vous cache pas que j’ai failli abandonner plusieurs fois.

Au premier tiers du livre, les choses commencent à bouger un peu mais que ce fût long d’arriver dans un peu d’action. A partir de ce moment, j’ai lu le restant du livre avec une rapidité déconcertante.

On sait à quel point l’auteur sait brillamment mettre en valeur les thèmes choisis et comment passionner ses lecteurs. J’avais malgré tout une certaine curiosité de découvrir comment Isabelle allait construire l’intensité de son histoire.

Entre mystères, suspense, angoisse, l’auteur fût effarante de talent au long de cette histoire passionnante et tout simplement captivante. De nombreux rebondissements  sont le signe d’une parfaite maîtrise mais que de puissance et de profondeur. On a droit également à de nombreuses scènes effrayantes ce qui donne l’impression qu’Isabelle était constamment dans le soucis de l’ambiance.

Un thème et un sujet qui permettent à l’auteur d’exceller et de ressortir dans toute sa splendeur.

Un ensemble grandiose à ne manquer sous aucun prétexte.

Merci à Isabelle qui m’avait envoyé son livre avant sa parution et que j’avais téléchargé par la suite.

Publicités

Point sur le fonctionnement

Les habitués du blog connaissent déjà tout ce qui va suivre mais j’ai néanmoins jugé nécessaire de faire le point sur le fonctionnement du blog notamment pour les nouveaux abonnés et followers qui parfois montrent des signes de surprise.

Le blog est avant tout une aventure personnelle qui contrairement à de nombreux blogs ne courent pas après les visiteurs ni à convaincre les auteurs, éditeurs et artistes afin d’avoir un carnet de contacts et une boite email/lettres bien garni(e)s.

Attirer l’attention et les « partenaires »  n’est pas dans la philosophie non plus.

En ce sens, je suis ravie de vous accueillir mais vous devez accepter son fonctionnement :

– je publie ce que je veux quand je veux

-je lis ce que je veux quand je veux

-je m’intéresse à ce que je veux quand je veux

– si je ne souhaite pas lire un de vos livres, je ne le lirai pas

– j’établis le contact avec qui je veux

– un nombre réduit d’articles est et restera en accès réservé à des personnes bien précises

– j’intègre les liens de qui je veux

– je me réserve le droit de désabonner quelqu’un du blog sans avoir à me justifier

-je m’impose une transparence totale afin que vous ayez un parfait reflet de moi

Concernant Le compte Twitter

– le follow-back n’est pas automatique voir rare

-je tweete et re-tweete ce que je veux quand je veux

-quelques comptes suivis sont masqués afin de débroussailler ma timelime ce qui ne m’empêche pas de consulter leur page

Avis aux auteurs et éditeurs

le blog n’accepte pas les sollicitations

En clair, le blog reste mon bateau et j’y fais ce que je veux!

Tout ceci est donc la manière de fonctionner sur Destination Passions, ne soyez pas surpris vous voilà avertis !

Bonne semaine à tous

Nostradamus: Le trésor de Anna Khazan


Résumé

Les yeux gris tourterelle de Michel scintillaient d’excitation. Il se mit à chuchoter :
– J’ai appris de la conversation entre mon père et Monsieur le consul de Brueil, qui est passé à la maison hier matin, que la veille il s’était produit un éboulement de pierres du côté nord-ouest de l’enceinte et que cela leur demanderait plusieurs jours afin de rassembler les deniers et d’engager les maçons pour réparer les dégâts. N’est-ce pas un cadeau tombé du ciel ?
Antoine restait impassible, Baptiste hésitait sur le sens à donner aux propos de Michel.
– Qu’en dites-vous ?
– Mais qu’est-ce que cela peut nous faire ? s’enquit enfin Baptiste.
– Tu ne vois pas ?
– Non.
– Ventre du pape ! À partir de cette nuit, les astres favoriseraient l’enrichissement et avant-hier il s’est formé une brèche dans le mur de l’enceinte. C’est la Providence qui nous l’envoie ! J’en suis convaincu ! Nous pourrions sortir de la ville par ce trou à la faveur de la nuit et déterrer le trésor par nous-mêmes ! La muraille extérieure est basse et facile à escalader et après, nous n’avons qu’à contourner la ville et à suivre la grand-route !

Mon avis

Après son encourageant et intéressant premier roman l’Enchanteresse, quel bonheur ce fût de retrouver son auteur Anna Khazan après sa longue absence de la scène littéraire.

Rentrer dans l’histoire de Nostradamus, le trésor n’a pas été chose facile pour moi car ce n’est habituellement pas mon genre de lecture mais je tenais à lire ce court roman de 80 pages. Et quelle ne fût pas ma surprise !

L’auteur a pas seulement évolué dans son écriture, elle a su trouvé les outils pour faire de son roman une publication de grande qualité.

On sent véritablement le plaisir d’Anna à écrire voir qu’elle s’amuse. Une impression positive hyper dominante jusqu’à la fin qui en devient communicative.

Chaque mot est pesé, réfléchi  ce qui nous entraine à faire la constatation d’un style très soigné très appliqué. Pour faire dans la familiarité, j’ai poussé un gros waouh !

Ce que j’ai trouvé intéressant également, ce fût de lire l’adresse de l’auteur quand à l’exploitation de ses personnages. Ni trop ni pas assez mais surtout très bien avec un juste dosage.

Anna a sû merveilleusement bien retranscrire l’ambiance de la vie de Michel et ses petits camarades. Chaque page m’émerveillait l’une après l’autre car je sentais que j’étais dans un livre attachant  et très vivant.

On sent également l’aise et la facilité avec lesquelles l’auteur a écrit ce début de saga. Un sujet qu’elle semble connaitre sur le bout des doigts.

Un ensemble excessivement bien travaillé qui nous amène une nouvelle Anna. On attend la suite.

Une belle réussite qu’il serait dommage de manquer !

Le prix d’un livre auto-édité reste un sujet sensible

Article concernant essentiellement les auteurs totalement indépendants sans éditeur et les versions numériques de leurs livres.

A force de tomber régulièrement sur des prix excessifs de livres auto-édités, j’ai jugé utile d’aborder le sujet.

Faisons le tour des différents cas de figure et après je vous donnerai ma vision des choses.

Fixer le prix de son livre pour un auteur n’est pas toujours un moment facile selon la méthode employée mais pour d’autre, la question ne se pose même pas.

Avant la publication de son livre, j’estime qu’il reste indispensable pour un auteur débutant ou non de faire une étude de marché afin de bien prendre connaissance des habitudes sur ce sujet là. La décision du prix fixé du livre ne pourra se faire qu’après.

Mais trop nombreux sont les auteurs qui négligent cette démarche avec ses conséquences sur leurs ventes. Pour certains cas, il y a ceux qui préfèrent la facilité en ne prenant en compte aucun paramètre indispensable et qui sans aucun arguments décident d’un prix sans réfléchir en espérant « s’enrichir » et vivre de leur plume dans l’auto-édition, en clair ceux qui ne pensent qu’à leur nombril. C’est ce qui s’appelle une prise de risque qui les emmènera droit dans le mur.

Quelques exemples de prix excessifs :

Il y a aussi le cas de ceux ne connaissant rien en ce domaine et qui se lancent avec un manque énorme de conseils et n’osent pas demander ni analyser. Le but caché de cet article est de leur montrer qu’il faut oser demander, se renseigner.

On rencontre aussi les auteurs qui avec quelques connaissances et conseils ne savent pas faire leur choix , ont du mal à débroussailler les paramètres et y vont soit au trop lourd soit d’une manière généreuse. Il faut savoir rester juste.

Évidemment, nous avons le cas le plus fréquent des auteurs tenant compte des prix du marché à quelque exceptions près pour ceux se montrant un peu plus gourmand que la plupart.

De nombreux facteurs peuvent (et pas forcément doivent) être pris  en compte pour déterminer le prix d’un livre auto-édité.

  • le temps passé à l’écriture
  • le nombre de pages
  • le nombre de chapitres
  • la construction du livre
  • intervenants extérieurs (traducteur, graphiste cover, écrivain connu pour intro, correcteur….)
  • promotion
  • gestion générale
  • frais engagés

Pour finir, je vais vous donner ma vision des choses qui pourra peut-être en surprendre.

Je pense que parmi les facteurs cités ci-dessus, le seul à retenir est le nombre de pages afin de garder une certaine cohérence avec le prix ce qui aura davantage de chance de provoquer un impact. Les intervenants extérieurs pouvant se rattraper sur la quantité de ventes à un prix normal du marché.

Maintenant mes estimations par catégorie :

0 – 150 pages : moins de 2 euros

150 – 300 pages :  entre 2 et 2.99€

+ de 300 pages : entre 2.99 et 3.99€

Maintenant, les auteurs sortant de ces habitudes du marché prennent le risque de voir leurs ventes faire du sur-place et leurs commentaires et retours quasi inexistants.

Amis auteurs, vos méthodes de choix en ce qui concernent le prix de vos livres sont les bienvenues dans les commentaires afin d’éclairer ceux qui en auraient besoin.

Et un dernier conseil, arrêtez de rêver ! On ne s’enrichit pas avec l’auto-édition, on ne vit pas de sa plume. Les cas restent extrêmement rares.

En complément de l’article, une vidéo de l’ami Fred sur le sujet est à découvrir ici.

Séance de blabla

Après toutes ces semaines de break du web qui font un bien fou, me revoilà en douceur.

Faisons un petit bilan littéraire de mes derniers mois.

Mes dernières acquisitions

Fidèle de l’auteur comme beaucoup, impossible de zapper ce livre de sa série à succès. Les retrouvailles avec River Falls promettent ! Pour le détail, livre sorti ce matin 🙂

Sans surprise, Jérôme Dumont fait partie de ces auteurs auxquels je reste fidèle comme tant d’autres. Ce dernier livre sorti il y a quelques jours est déjà en réserve dans la liseuse et promet sans aucun doute un bon moment de lecture.

Un auteur qui m’avait bluffé avec son succès Un Frère de Trop. J’avais donc envie de replonger dans cette qualité d’écriture afin de retrouver les sensations d’un moment de lecture qu’on n’oublie pas.

Avec ce thriller, Cara Vitto signe son retour après une longue absence liée à d’autres activités. Quel bonheur ça va être de la lire de nouveau et retrouver sa plume si particulière qui marque. Un détour que je vous conseille.

Cédric alias Cetro fait partie de ces auteurs qu’on n’oublie pas tant il marque les lecteurs. Ses succès restent justifiés tant l’expérience lui a apporté avec le temps les qualités essentielles pour une écriture de qualité.

Un auteur que je suis depuis ses débuts et qui est devenu au fur et à mesure de ses livres un auteur majeur de l’autoédition. Une belle plume qui n’hésite pas à se remettre en question pour toujours évoluer.

Un auteur dont presque tous les livres sont sur ma liseuse. Il était donc inconcevable de zapper ce dernier sorti en Avril. Frisson frisson quand tu nous tiens…..

Nombreux sont les lecteurs de Cédric Charles Antoine car il marque avec une inspiration bouillonnante. Cette dernière publication sortie en Avril est à ne pas manquer. Sans doute l’auteur tenant le plus de place sur ma liseuse lol

Une auteur que je suivais à ses débuts mais qui a été longtemps absente et qui avec ce livre a signé son grand retour en avril sur la scène littéraire. A découvrir et à suivre.

Enzo Bartoli  écrit des polars d’une qualité exceptionnelle. Cette dernière publication paru en mars fait évidemment parti de mes réserves et j’ai hâte de m’y plonger !

Un auteur que j’ai découvert sur le tard et que j’ai appris à aimer car je ne suis pas branchée SF. Mais il vaut vraiment le détour tant l’application est sans aucun doute sa plus grande qualité.

Mes pré-commandes

Une seule !

Avec ce T8, Patrick Philippart signe le retour de l’ami Dimitri Boizot et ce sera une nouvelle partie de plaisir tant l’auteur sait mijoter aux petits oignons ses enquêtes. A ne pas manquer. Sortie prévue le 21 Juin.

Ma dernière lecture

Ce livre m’a permis de découvrir son auteur Frédéric Livyns et je ne regrette pas le voyage. En lisant le résumé, pile dans le genre de ce que j’aime. Un livre court mais passionnant qui suffit amplement pour s’aperçevoir des qualités d’écriture de son auteur. Précision, application, juste dosage, ça permet déjà amplement de se poser la question afin de savoir pourquoi cet auteur n’est pas davantage mis en avant. A suivre

Message

Je ne voudrais pas faire une remontée jusqu’au début de l’année  car ce serait trop long mais j’avais gentiment reçu en version papier le dernier livre d’Alice Quinn La Lettre Froissée (téléchargé en numérique après) et celui de Lionel Camy Disparus en Ville. Merci à eux 🙂

Téléchargé également en janvier le tout dernier d’Isabelle Rozenn-Mari Les Larmes d’Alyssa , et les deux derniers de Michael Paitel.

Cochez sur les covers pour une redirection sur Amazon.

Comme vous le voyez, beaucoup de lectures et de nouveautés en retard ce qui ne se fera pas en un tour de main. Si vous avez le téléphone de Joséphine je suis preneuse lol.

Je vous laisse (sou)rire un petit coup : il y a peu, l’ami Fred me faisait la réflexion comme quoi je m’enfilais des polars et thrillers par intraveineuse, poilant !

Je reviens tout en douceur alors les choses seront longues pour rattraper le retard d’un tel break mais ça m’était vraiment utile. Merci à tous de votre compréhension 🙂