Souviens-toi Rose…d’Isabelle Rozenn-Mari

Résumé

A huit ans, Rose a dû laisser la France derrière elle pour suivre son oncle à New-York, après le décès accidentel de ses parents.
Mais à 26 ans, alors qu’elle n’a plus aucun souvenir de son enfance, son passé ressurgit brutalement lorsqu’elle hérite de la demeure familiale.
Tandis qu’elle prend possession de la maison, Rose va peu à peu découvrir que son oncle lui a menti sur les raisons de son départ précipité.
Et si elle n’avait pas été enlevée à son environnement par hasard ?
Alex, son ami d’enfance – qui ne la laisse pas indifférente – pourra-t-il l’aider à découvrir la vérité ?
Quel dangereux secret Rose a-t-elle enfoui au plus profond de sa mémoire et qui peuple ses nuits de cauchemars?
Et cette maison qui la met si mal à l’aise : est-elle hantée comme les âmes bien pensantes de la ville semblent le penser ?
Le meurtre d’un homme dans sa maison ne laisse plus le choix à Rose.
Elle doit découvrir la vérité.
Et se souvenir… quitte à sombrer dans la folie…

Mon avis

Après vous avoir déjà parlé de Avant Les Ténèbres et L’Oubli et L’Héritage des Damnés deux des romans précédents d’Isabelle Rozenn-Mari qui furent de très bonnes surprises et après l’ami Frédéric qui a exprimé son avis il y a peu, me voilà de nouveau à vous parler d’un des livres d’Isabelle et ce n’est pas pour rien.

Cela faisait un moment qu’on attendait ce nouvel opus de l’auteur et notre patience est grandement récompensée. Avec Souviens-toi Rose…, ce sont d’heureuses retrouvailles et comme je le disais précédemment, le nom de l’auteur sur la couverture n’est pas loin de devenir un gage de qualité à lui seul.

En commençant l’histoire, j’y allais en pleine confiance vis à vis de l’auteur sachant à quel point elle sait brillamment amorcer ses thèmes et passionner les lecteurs et ce fut dans le mille Mimile !

J’avais simplement un sentiment de curiosité afin de voir comment Isabelle allait construire l’intensité de son histoire et je m’en suis pris plein la figure. Elle a su aller loin et alterner des scènes limite gores avec d’autres osées ce qui ne laisse pas une minute de repos aux lecteurs. C’est véritablement impressionnant.

Autant certains auteurs de polars ou thrillers savent manipuler les lecteurs par l’entretien du suspense mais là je dois avouer que l’auteur a été effarante tant elle n’arrêtait pas. A chaque fois que vous pensiez tenir le coupable, eh hop, on repart sur un ou une autre et il faut attendre les toutes dernières pages pour découvrir le dénouement. Ce qui a donné beaucoup d’intensité à l’ensemble, un très bon point donc !

Une histoire profonde, effrayante, puissante alternant les nombreux rebondissements et que vous n’oublierez pas de sitôt.Un thème et un sujet qui permettent à l’auteur d’exceller et de ressortir dans toute sa splendeur.

Souviens-Toi Rose…..un livre à lire absolument car on n’a pas fini d’en entendre parler!

Trois exemplaires papier dédicacés vous attendent sur le site de l’auteur .

Bonne lecture !

Les Loges du Mal d’Enzo Bartoli

Résumé

Le roi se meurt est à l’affiche du théâtre du Palais Royal. Mais ce soir, le drame ne se jouera pas sur scène. Peu avant la représentation, Albin Clavel, le comédien vedette, est retrouvé sauvagement assassiné dans sa loge par un individu que personne n’a vu ni entrer, ni sortir…
Mais pourquoi cette mise en scène sordide ?
S’agit-il d’un drame en un seul acte ?
Et si les coulisses dissimulaient d’autres crimes inavoués…

Mon avis

Retrouver l’auteur Enzo Bartoli est toujours un immense plaisir et avec la sortie récente de ce nouveau polar Les Loges du Mal, je n’ai pu attendre pour le lire.

Avec la qualité qui est la sienne, découvrir un nouveau Bartoli me laisse toujours un peu sur la réserve du fait de l’effet de surprise.

L’intrigue se passant dans le milieu du théâtre, un environnement qui m’intéresse au plus haut point, je suis rentrée dedans tête baissée avec peut être un simple et discret souhait, y retrouver un zeste de l’ambiance du célèbre fantôme de l’opéra de Gaston Leroux deux environnement très proches.

Il y a toujours un moment que j’apprécie très moyennement à la lecture d’un livre, c’est le début et toute cette partie plus ou moins longue selon les auteurs pour arriver dans l’histoire. Là, je n’ai pas eu à me poser la question car dès les premières pages, c’était du 100% action donc ça promettait un sacré moment de lecture !

Avec l’équipe des OPJ, Sylvain Boulay,Gilles Tissandier,Pascal Guilbert,Guilhem Lanternier et le petit dernier Chadly Limam de l’IJ c’est pied au plancher qu’ils vont résoudre cette énigme qui nous engloutie totalement sans s’en apercevoir.

L’auteur a l’art du dialogue qui se veut fréquent contrairement à de trop longs passages de descriptions et qui peuvent parfois lasser les lecteurs. C’est donc un très bon point pour Enzo Bartoli qui a voulu avec Les Loges du Mal nous emmener dans une intrigue captivante et originale après un Curriculum Mortem de haute voltige et Enquête à l’Arrivée qui une fois de plus se démarquait par le talent de son auteur.

On alterne les contrastes, les rebondissements,le rythme, la précision du savoir d’Enzo Bartoli qui semble être né dans le milieu artistique tant il semble si bien connaitre cet environnement.

Un livre simple, efficace et percutant. Un ensemble de qualité et d’une grande intelligence qui vous assure un bon moment de lecture.

Rendez-vous pour le prochain Bartoli !

Modification concernant mon compte Twitter

Je tenais à vous avertir qu’à compter d’aujourd’hui mercredi 5 Août, je modifie l’url et le nom d’utilisateur de mon compte Twitter et je le rends à nouveau public dans la marge de droite de manière à vous donner tous les outils pour pouvoir suivre le blog.

J’ai fait le choix de ce changement et cette marche-arrière dirons-nous car je reçois énormément d’abonnements liés au monde du sexe et du monde arabe, peut-être est-ce lié à la féminité de mon prénom qui était jusque là affiché sur mon profil.

Néanmoins, rappel à tous les auteurs, éditeurs, blogueurs,particuliers et sociétés je maintiens cette gestion rigoureuse de mon compte :

pas de service-presse ni follow back et blocage systématique

Pour ceux ayant publié le lien de ma page Twitter dans le cadre d’une interview, je les invite à modifier le lien et je pense notamment à l’ami Gilles Milo-Vacéri.

Merci de votre compréhension

 

J’entends le bruit des ailes qui tombent de Gipsy Paladini

Résumé

« Al avait déjà pensé au mal, le pur et dur, celui qui ne connaît ni la souffrance, ni la morale, celui qui évolue dans un néant absolu sans passé, sans présent, sans futur. Il avait parlé à des tueurs dans les yeux desquels il n’avait rien lu. Le vide. Le noir. Un abîme. Pas même une branche pourrie à laquelle s’accrocher. On plongeait en chute libre dans leur rétine et on ne s’arrêtait jamais, parce que le mal n’a pas de fond. »

New York. 1969. Entre les bouleversements sociaux et politiques qui saignent les Etats-Unis en cette fin de décennie, des meurtres ne pèsent pas lourds dans une ville comme New York. Mais lorsque des enfants sont retrouvés chez eux assassinés dans des mises en scène macabres, la terreur s’installe. Al Seriani, un flic rongé par la culpabilité depuis la mort de son collègue, est mis sur l’affaire. Mais l’instabilité de son état émotionnel ne lui rend pas la tâche facile. Révolté par sa vie personnelle chaotique et l’indifférence des suspects, il tente tant bien que mal de contenir la boule vibrante de rage qui grossit en lui. L’enquête le mène sur les traces d’une vieille légende qui le poussera à fouiller dans le passé obscur de l’humanité, un passé semé de cadavres où il se trouvera confronté aux origines de la cruauté des hommes, mais également à ses propres origines, dévoilant l’abominable vérité sur sa naissance.

Mon avis.

La très sympathique auteur Gipsy Paladini arrive dans le milieu des grands auteurs de thrillers et ne fait pas de détail en mettant un bon coup de pied dans la fourmilière avec J’Entends Le Bruit des Ailes qui Tombent.

C’est l’histoire d’un flic Al Seriani dans le New-York des années 60 et auquel il est difficile de s’attacher de par ses méthodes et son mode de vie qui patine dans une enquête complexe et très noire.

L’auteur est très surprenante par la plume qu’elle nous offre avec cet ensemble rempli d’horreurs ce qui pourra avoir de quoi heurter les plus sensibles parmi les lecteurs mais à y regarder de plus près, la miss apparait culotée , vous allez comprendre.

Outre le fait que l’histoire soit passionnante et vous engloutie tel un marécage, ce qui m’a le plus marquée dès le début, c’est l’assurance avec laquelle Gipsy va droit au but et connait parfaitement son sujet. C’est d’une telle maitrise que j’ai presque trouvé ça effronté. Il faut oser !

Et cela suffit à procurer au fil des pages une ambiance angoissante avec tant de puissance qu’elle en arrive à torturer le lecteur et ne se perd pas non plus dans des descriptions interminables en alternant diaboliquement les rebondissements et entretenant à merveille le suspense.

J’ai fait le choix de ralentir un peu ma vitesse de lecture pour faire durer le plaisir car je m’en prenais plein la figure.

Un ensemble qui frôle la perfection et vous restera en mémoire. Je le range volontiers parmi mes coups de cœur de l’année.

Une auteur à suivre et qui fera partie des succès littéraires incontournables dans les semaines à venir.

Son précédent roman Sang pour Sang doit être réédité ce mois-ci et je compte bien ne pas le manquer.

Bonne lecture !

Au nom de Clara de Patrick Philippart

 

Présentation de l’éditeur

Clara avait neuf ans, et la vie devant elle. Un avenir radieux, forcément radieux, lui était promis.
Mais l’incompétence et l’indifférence coupable d’une série de gens en avaient décidé autrement. Ils se moquaient pas mal de la vie d’une petite fille inconnue. Ils avaient leurs propres problèmes, qui occupaient tout leur temps. Dans leur cœur, il n’y avait pas de place pour l’empathie. Et puis, ils savaient que, dans la grande majorité des cas, tout finit par s’arranger de soi-même.
Les grandes vacances approchaient, les esprits étaient déjà loin de Paris, du côté des plages ensoleillées. Si le cas de Clara n’était pas résolu à la rentrée, il serait toujours temps d’y mettre davantage de moyens. Mais le cas de Clara n’allait pas se résoudre seul. Au contraire…
Ce matin-là, lorsque Dimitri Boizot entra dans la salle de rédaction de L’Actualité, il se précipita en entendant sonner son téléphone de bureau. Il ne pouvait pas se douter que cet appel allait changer sa vie. Pourtant, à l’autre bout du fil, la voix de cette femme n’avait rien de menaçant. Elle était juste un peu trop aigüe, avec un zeste d’accent picard.
Cette nouvelle enquête de Dimitri Boizot permet aux lecteurs de le retrouver dans le job qu’il affectionne le plus, celui de journaliste d’investigation.

Mon avis

Retrouver l’écriture de Patrick Philippart mais également son célèbre personnage journaliste Dimitri Boizot est un plaisir dont je ne me priverais pas.

A chaque fois que je commence un nouveau livre de l’auteur, j’ai toujours ce souvenir qui revient, le plaisir énorme quand j’ai découvert les premières enquêtes de l’ami Boizot..

En me lançant à la lecture d’Au Nom de Clara, je m’attendais à retrouver certaines qualités de l’auteur mais autant que ça, non ! Patrick m’a une fois de plus surprise en voyant large et donc j’en ai pris plein la figure, quel pied !

Cette dernière aventure de Dimitri Boizot fait immanquablement partie des polars à lire en cette période estivale tant on sent l’investissement de Patrick impressionnant.

L’auteur a eu cette idée magnifique de mettre en avant un véritable travail d’équipe avec le côté purement policier de terrain et des médias plutôt que le côté légèrement solo habituel de son personnage principal qu’est Boizot. Et c’est cela qui donne autant autant de puissance au livre. C’est une idée à maintenir pour les aventures suivantes.

Je ne vous cacherai pas qu’avec cette nouvelle aventure du journaliste avec l’esprit d’équipe dont je parlais, je me suis régalée mais suis arrivée trop vite à la fin.

Captiver le lecteur est une chose ardue pour un auteur, Patrick Philippart réussit cela brillamment en mettant l’accent sur le travail de fond qui apporte toujours ce petit zeste de charme. Savoir jouer autant et aussi bien avec le lecteur reflète parfaitement tout le talent que nous lui connaissons. Chaque nouveau livre apporte son lot d’évolutions et celui-ci permet d’en découvrir un véritable florilège. Du grand Philippart !

Un ensemble passionnant rudement bien ficelé qui entretient le suspense jusqu’au bout.

Bravo à Patrick pour un travail d’une telle qualité, comme je le dis à chaque fois sa saga des aventures de Dimitri Boizot est aussi addictive que celles de Rossetti & MacLane (Jérôme Dumont), Cauchemar (Eric Hurtrez) ou encore Thomas Fiera (Jean-Baptiste Ferrero).

Filez-vite pour ne pas manquer ce bijou !

La semaine web du 14 Juin 2015

Quelques liens d’articles qui pourraient s’avérer utiles pour certains peuvent remonter à plusieurs semaines et il serait dommage de ne pas vous en faire profiter malgré tout, c’est donc l’exception de cette rubrique la semaine du web.

ActuaLitté : Christopher Lee,l’acteur de l’immortel Dracula s’est éteint

Next INpact : Droit à l’oubli : la CNIL exige un déréférencement mondial chez Google

Ballajack : Faire face à une usurpation d’identité sur les réseaux sociaux

ActuaLitté : Abonnement illimité pour ebooks : vers une sortie de crise

Autour du Web : Les 10 meilleurs solutions pour créer un site web gratuit et sans programmation

Archimag : Ouverture des bibliothèques le dimanche : un énorme succès

Webactus : Messages privés Twitter : changement des règles

ActuaLitté : Un détenu de Guantanamo obtient un contrat d’adaptation pour son livre

IDBoox : Twitter : fin des 140 caractères en MP (messages privés) !

C’est tout pour cette fois-ci alors bon dimanche à tous !

La semaine web du 7 Juin 2015

Oublions les grandes chaleurs et voyons ce qu’il s’est passé sur le web.

IDBoox : Balzac, le répertoire en ligne dédié aux auteurs

Next INpact : Données personnelles: l’estomac des géants américains menacé devant la justice européenne

ActuaLitté : L’Odyssée bientôt au cinéma par le réalisateur de Hunger Games

IDBoox : Un réseau social de critiques de livres en 140 caractères

Nalaweb : Windows 10 : Microsoft installe un “patch” adware et vous force à l’adopter

IDBoox : Comment vraiment effacer ses données personnelles sur Androïd

Marie Lebert : Chronologie du livre numérique, des origines à nos jours

ActuaLitté : Des ouvrages anciens et des trésors du patrimoine à découvrir

Le Crabe Info : Pourquoi protéger sa vie privée sur internet ?

Bon dimanche à tous !